BFFF Weekly 3: I just love your defibrillator

24 Mar

Chère Doctor B

FRA/ENG

Docteur B. Docteur Miranda Bailey. Miranda Bailey, chirurgien. Je ne suis pas vous et, pourtant, j’adore dire ça à haute voix. Je ne suis qu’une journaliste d’âge moyen mais si j’étais une jeune étudiante en médecine, mon but serait de devenir vous. Ce n’est peut-être pas la plus sérieuse des raisons pour laquelle vous figurez parmi mes BFFF/Personnages préférés à qui j’écris chaque semaine, Docteur B, de la série « Grey’s anatomy » mais, autant être franche, c’est l’une d’entre elles.

Je sais que certaines personnes se moquent de vous car vous passez une petite partie de votre temps à faire l’amour dans les vestiaires de l’hôpital Seattle Grace et le reste à opérer des gens pour tenter de les sauver. Mais il ne faut pas leur prêter attention. Ils ont probablement une très très triste vie personnelle et passent leur vie professionnelle devant l’écran de l’ordinateur, comme moi. Mais, contrairement à moi, ils ne reconnaissent pas qu’utiliser un défibrillateur doit être beaucoup plus amusant que la raison pour laquelle ils sont devant leur écran. Cela devait être dit. Et, il faut l’avouer, c’est un soulagement.

Plus sérieusement, Docteur B, vous comptez parmi mes BFFF parce que vous êtes une femme formidable. Incroyablement performante. En chirurgie, évidemment. Mais, aussi, pour gérer les états d’âme de votre ballot de mari qui n’a pas supporté que vous soyez une rock star à l’hôpital et a choisi de quitter pour toujours le domicile conjugal.

Pour gérer également les crises de nerfs à répétition de vos confrères au Seattle Grace Hospital. Et, cela constitue une réelle performance. Une personne normalement constituée devrait passer et réussir l’internat de psychiatrie pour venir en aide à ces médecins.

Mais vous, vous vous contentez de sortir le regard « Docteur B ». Peut-être une version un peu plus noire du regard que vous lancez à votre fils Tuck lorsqu’il décide de jouer avec son dîner plutôt que de le consommer. Et, d’un seul coup, les pleurs/jérémiades/hurlements cessent. Pour cette raison, ils vous ont surnommé la « nazi », ce qui est méchant.

Malgré cet environnement hostile, vous êtes toujours super gentille avec vos patients. D’ailleurs, si jamais un jour j’attrape froid en visitant Seattle et que je dois faire un stop aux urgences du SGH, j’espère que vous prendrez soin de moi, Docteur B. Peut-être serez-vous même assez cool pour, juste une fois, une toute petite fois, me prêter votre défibrillateur et me laisser hurler: « On dégage! » Merci.

La semaine prochaine dans ILTVSW… Oups, pas encore tranché, désolée.

Titre/Title: Grey’s anatomy (depuis/since 2005)
Créateur/Creator: Shonda Rhimes
Cast: Chandra Wilson (Miranda Bailey)
Maths: 9 saisons/seasons
Chaîne/Network: ABC

Dear Doctor B

Doctor B. Doctor Miranda Bailey. Miranda Bailey, surgeon. I am not even you and i just love the way it sounds. I am a middle aged journalist but if i was a young med school student my goal would be to become you. It may not be the most serious reason you deserve to be one of my BFFF, Doctor B from the show « Grey’s anatomy » but, let’s speak frankly, it is one of them.

I know, some people make fun of you because you spend a small amount of your time having sex in a locker room at Seattle Grace Hospital and the rest of it, scrubbing in to fix people. But do not listen to these guys. Probably, they just have sad sad personal lives and spend their professional life in front of computer screens like me but, unlike me, do not recognize defibrillating is way more fun then whatever reason they are in front of their computer for. That had to be said. And, god, it feels good!

More seriously, Doctor B, you are one of my BFFF because you are such a woman. Incredibly good at what you do. Surgery obviously. Dealing with the nervous breakdown of your weak husband who could not live with the fact that you rock in your professional life and walked away. Dealing with the multiple nervous breakdowns of all your co workers doctors at Seattle Grace Hospital. And that is something. A regular human being would need a Clinical psychiatry diploma to help these doctors. But not you. You just give them the Doctor B look. A little more darker than the one you give your son Tuck when he suddenly decides to play with is dinner instead of having it. And just like this, the crying/moaning/screaming doctors stop. This is the reason why they gave you the « nazi » nickname, which by the way is mean.

Despite the hostile environment, you are always super nice with your patients. About that, if I ever visit Seattle, get a cold and go the emergency of SGH, would you take care of me, Doctor B? And be cool enough to lend me your defibrillator and let me shout, just one litlle time: « Clear!!!!! » Thanks.

Next week in ILTVSW… Oops, not decided yet, sorry.

 

 

Une Réponse to “BFFF Weekly 3: I just love your defibrillator”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Semaine d’un sériephile (26) [SPOILERS] | Séries Chéries - 17/03/2014

    […] trouve toujours un intérêt à suivre les aventures de Bailey et cie (Marianne Levy a écrit une lettre d’amour à notre Miranda chérie) il faut être lucide : ça ne va pas durer. A moins de faire un spin-off […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :