BFFF Weekly 6: My lady is a bit too much for me

21 Avr

Lady Grantham

FRA/ENG

Au moment où j’écris ces quelques lignes, je sens monter en moi un profond désarroi. En effet, j’ai pour habitude de commencer cette lettre hebdomadaire à mes BFFF/Personnages préférés pour toute la vie, par un simple mais respectueux : cher BFFF. Ce qui dans votre cas donnerait chère Lady Grantham de la série « Downton Abbey ». Et là je visualise déjà votre sourcil droit prenant une courbe offusquée. Comment, pensez-vous sûrement, une simple petite critique télé s’exprimant en plus sur un vulgaire blog (what is a blog?) peut-elle envisager de s’adresser à moi aussi directement?

Vous comprenez à présent le tracas qui est le mien. Il est bon de regarder la réalité en face, enfin de temps en temps. Vous et moi ne serons jamais amies. Ou plutôt si mais il s’agira d’un genre un peu particulier de relation, une amitié unilatérale. Vous serez mon amie mais je ne serai pas la vôtre. Pour l’évidente raison que nous ne vivons ni dans le même monde, ni au même siècle.

Vous régnez sur une maison qui doit bien compter plus de cent pièces et dans laquelle s’active une armée de domestiques il faut bien l’avouer aussi efficace que bien éduquée. Vous appartenez à l’aristocratie anglaise et je vis dans un pays où la monarchie est purement conceptuelle depuis quelques temps maintenant. Bien que tout juste remise de l’épreuve de la première guerre mondiale, vous avez salué sur votre compte Twitter (@theLadyGrantham) le bilan de Margaret Thatcher le jour de ses funérailles. Vous occupez vos journées à tyranniser votre jardinier pour que ses roses vous permettent de gagner le concours du village, qui n’est pas loin d’être l’événement de l’année dans votre campagne anglaise. Je travaille et la campagne provoque chez moi en moins de 24 heures des crises de panique sévères.

Pourtant Lady Grantham vous possédez une qualité qui rachète tout (enfin presque) à mes yeux : votre intelligence qui se traduit par des formules lapidaires. Il faut bien avouer que moins elles sont politiquement correctes, plus elles sont savoureuses. Je sais que nous ne passerons jamais le week-end ensemble puisque vous vous demandez souvent : What is a weekend? Mais, je vous salue très respectueusement. Une toute dernière petite chose, Violet c’est vraiment super cool comme prénom. Oh, pardon, my lady.

La semaine prochaine dans ILTVSW… Oups, pas encore tranché, désolée.

 

Titre/Title: Downton Abbey (depuis/since 2010)
Créateur/creator : Julian Fellowes
Cast : Maggie Smith (Violet Crawley, Dowager Countess of Grantham)
Maths : 4 saisons/seasons
Chaîne/Network : ITV

Lady Grantham

Starting this letter, I should feel good. But I do not. I feel uncomfortable. Each week I write to my BFFF/Best fiction friends forever. And each week I start by a simple but respectful : dear BFFF. Which in your case would be : Dear lady Grantham from the show « Downton Abbey ». I can immediately visualize you raising an offended right eyebrow. Thinking : how  a TV critic writing in a vulgar blog (what is a blog?) can even dare introduce herself to me that way? You understand now how uncomfortable I must feel. Let’s face it. You and I will never be friends. Or to put it another way, our relationship will be unusual. It will be a « one way kind ». You will be my friend but I will never be your friend. For the obvious reason that we do not belong to the same world and do not live in the same century.

You are the queen of a beautiful estate in the English countryside and there is an army of super efficient and polite servants to take care of your home and family. You are a member of the English aristocracy and I am from a country in which monarchy has been just a concept for quite a long time now. Your family just recovered from the psychological wounds of First World War though you have the energy to pay tribute to Margaret Thatcher on the day of her funerals on your Twitter account (@theLadyGrantham). You spend your days tyrannizing your gardener to make sure his roses will allow you to win the village contest which is the event of the year in your world. I work and if I stay more than one day in the countryside, I am victim of severe panic attacks.

But despite all our differences, I admire you for a reason : you are brilliant at holding a conversation. The more politically incorrect you are, the more hilarious you are. I know we will never spend the weekend together because you often ask : what is a weekend? But please allow me to send you my respectful regards. I nearly forgot to tell you Violet is a super cool first name. Oh, sorry, my lady.

Next week in ILTVSW… Oops, not decided yet, sorry

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :