BFFF Weekly 25: The Yoda behind the pretty face

24 Nov

Cher Tim

FRA/ENG

Je ne perds pas mon temps avec l’ésotérisme. Je ne fais aucun effort pour retenir mon fou rire quand les gens commencent à discuter de paranormal. Une ligne de conduite à laquelle je déroge tout de même pour le Vaudou. Mais c’est uniquement car je suis quelqu’un qui prend toujours ses précautions. Qui sait? Je ne veux pas me réveiller un jour dans la peau d’une fan d’Hannah Montana. Comme dit le proverbe: je ne crois que ce que je vois. Et même pour être honnête quand il s’agit de pâtisserie, uniquement ce que j’essaye. Combien de cupcakes qui avaient l’air diaboliquement bons se sont révélés n’être que des escroqueries?

Tim Riggings de la série Friday Night Lights vous êtes l’un de mes BFFF/Personnages préférés pour toute la vie à qui j’écris chaque semaine parce que vous êtes aussi une exception. Votre visage de beau gosse n’est qu’une couverture. Hi, hi, je vous ai eu. Je donnerais ma main à couper qu’en fait vous êtes un très vieux et très sage spécimen de sexe masculin. Si vous n’aviez pas loin de 100 ans, je ne serais pas étonnée. Et, maintenant, vous commencez à vous demander: « Mais comment m’a-t-elle démasqué? » Dans mon business, le journalisme, on appelle cela l’investigation. C’est loin d’être aussi simple que cela en a l’air. Il ne suffit pas de chercher pour trouver. Il faut avoir l’âme d’un flic et d’un psy. Quand les choses deviennent compliquées, cela arrive toujours, je me répète trois fois cette formule magique: Clear eyes, Full hearts, Can’t lose. Cela fonctionne presque à chaque fois. Cela a marché avec vous.

Quand les gens vous considèrent Tim, tout ce qu’ils voient ce sont les litres de bière que vous ingurgitez et vos performances sur le terrain avec votre équipe de football les Dillon Panthers. Ils oublient un peu rapidement que cela est très texan comme comportement. Comment je sais que votre vrai nom n’est pas Tim Riggins mais Yoda? Vous ressemblez à un frimeur mais vous agissez comme un gentleman. Et quelque fois même comme un héros. Vous consacrez une bonne partie de votre temps à prendre soin des autres. A vous sacrifier pour les autres. A prendre du recul pour finalement toujours choisir la façon de faire de Robin des Bois. Sauf que vous ne prenez rien aux autres mais empruntez à vous-même. Sans jamais rien demander en retour. Sans jamais vous plaindre.

Parce qu’il est assez évident que vous n’êtes pas un prêtre, vous ne pouvez être qu’un vieux sage dissimulé derrière un joli visage. Voyez comme le journalisme d’investigation est un outil puissant. Levons une bière au journalisme pour toujours. Et au Texas, aussi.

La semaine prochaine dans ILTVSW… Oups, pas encore tranché, désolée.

Taylor Kitsch/Tim Riggins

Titre/Title: Friday Night Lights (2006-2011)
Créateur/creator: Peter Berg
Cast: Taylor Kitsch (Tim Riggins)
Maths: 5 saisons
Chaîne/Network: NBC

Dear Tim

I do not believe in esoteric and I laugh when people start talking about paranormal. Though I do make an exception for the Voodoo thing. But that’s just because I am a cautious person. Who knows? I don’t want to wake up and find myself being an Hannah Montana‘s fan. Like they say, trust what you see. And to be honest when it comes to pastries I even need to try. How many cupcakes looked crazily yummy but only were mirages?

You, Tim Riggins from the show Friday Night Lights are one of my BFFF/Best fiction friends forever because you are another exception. Your twenty something pretty face is just an undercover. Hi, hi I got ya! I am pretty sure there is a very old and wise man in there. If you were close to 100 years old, I would not be astonished. And now you start asking yourself: « How the hell did she find  out? »  Man in my business, journalism, we call that investigation. It’s not as simple as it seems. It means you both have to be a cop and a shrink. When it gets tough, it always does, I repeat to myself three time this magical formula: Clear eyes, Full hearts, Can’t lose. It always works. And it did for you.

When people look at you, Tim, they just see your beer drinking and football playing with the Dillon Panthers football team. They forget that’s a Texan way of being. How do I know your real name is not Tim Riggins but Yoda? You look like a jerk but you often act like a gentleman. And sometimes even like a hero. Old style. You spend a large amount of your time taking care of people. Sacrificing for your people. Taking a step backward, looking at the big picture and always choosing the Robin Hood way of acting. Except you do not steal anything from the others, you take from yourself. And you never ask for anything in return. And you never complain.

Because obviously you are not a priest, the only other option is that you are an old wise man hidden behind a pretty face. That’s how powerful investigative journalism can be. Journalism forever, Tim. And Texas, too.

Next week in ILTVSW… Oops, not decided yet, sorry.

2 Réponses to “BFFF Weekly 25: The Yoda behind the pretty face”

  1. tequi 25/11/2013 à 17:47 #

    Friday Night Lights fait partie de ces séries que j’ai très envie de voir (parce que je suis passée à côté au moment de la diffusion). Tu me donnes envie de découvrir ce sage à la gueule d’ange ! 😉

  2. Marianne Levy 25/11/2013 à 22:43 #

    FNL est l’une de mes séries préférées, tu vas te régaler ! Enjoy ; )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :