BFFF Weekly 26: You, yourself and I

8 Déc

Cher Stuart

FRA/ENG

Le moment étrange où l’on doit dire ses quatre vérités à quelqu’un pour son bien. Oui, Stuart, de la série Hello Ladies ce moment est venu. J’ai la conviction que la grande majorité des hommes vivant à Los Angeles, aux États-Unis et sur terre doivent ressentir un immense soulagement. Grâce à vous, ils savent que tous les Anglais ne réussissent pas en Amérique. L’humour, le thé et l’accent, cela ne marche pas à chaque fois. Tous les sujets de sa majesté ne se rangent pas obligatoirement dans l’une des catégories suivantes: œil bleu et charmant à la Hugh Grant, dur et mystérieux à la Daniel Craig, élégant et incroyablement gentil à la Colin Firth (*). Je dois reconnaître que c’est une découverte intéressante pour les femmes aussi. C’est pour cette raison que vous êtes l’un de mes BFFF/Personnages préférés pour toute la vie à qui j’écris chaque semaine.

Malgré la jolie maison dans laquelle vous vivez – très cool piscine – au pied des collines de Hollywood comme le dit votre fidèle amie Jessica, votre vie craint Stuart. Je ne devrais pas l’avouer mais c’est drôle à observer. D’abord car vous gagnez bien votre vie, vous ne connaissez pas la faim, votre carte d’assurance maladie n’est pas falsifiée et vous ne devez pas tenter d’oublier un tatouage « Miley Cyrus pour l’éternité ». Votre décapotable BMW rouge pourrait même être une voiture vintage comme vous l’appelez. La chose hilarante dans votre vie, Stuart, c’est vous. Vous, qui essayez désespérément de vivre le rêve hollywoodien qui, selon vos critères, doit se rapprocher le plus possible de la vie de James Franco.

Mais, voyez-vous, pour prendre un exemple que vous pouvez comprendre, je suis certaine que 99% des Anglaises trahiraient Bridget Jones si elles avaient une chance de devenir Kate Middleton. Pourtant, elles se contentent d’acheter sagement une assiette Kate Middleton, elles l’accrochent au mur de leur salon puis lui font un clin d’œil à chaque fois qu’elles passent devant. En d’autres termes, elles connaissent le principe de réalité.

Vous Stuart, ne le connaissez pas. Vous passez votre temps à négliger vos amis pour satisfaire votre obsession pour les mannequins blondes. Les fêtes cools. Les boîtes trendy. Mais, si vous voulez devenir zen, ce qui soit dit en passant est très californien et devrait contribuer à améliorer considérablement votre vie amoureuse, il est impératif de vous reprendre. De hiérarchiser. Les seins, c’est important. Mais, ce n’est pas vital. Les BFF, si.

Si vous avez besoin de plus de conseils, je suis joignable au 00 33 666 38 12 100. Je ne communique jamais d’habitude mon numéro à mes BFFF mais votre comportement suicidaire m’inquiète réellement. Tadaa! Je vous ai bien eu. C’est désagréable hein, de se voir donner des fausses infos pour débarrasser le plancher? Il paraît qu’il faut vivre les choses pour tout à fait les comprendre. Si vous promettez d’être un bon gars et d’arrêter de juger les filles de la simple perspective de leur tour de poitrine, je promets que je ne moquerais plus de vous. Enfin, j’essayerais.

(*) Je n’ai pas oublié Ricky Gervais mais mes compétences en anglais ne me permettent pas encore d’exprimer l’ampleur de son influence sur la civilisation américaine. Comme je prends des leçons d’ici 2023, je devrais en être capable.

PS: il paraît évident qu’il ne s’agit pas de mon numéro de téléphone, s’il s’agit du votre, comme j’ai choisi les numéros au hasard, c’est vraiment pas de chance.

La semaine prochaine dans ILTVSW… Oups, pas encore tranché, désolée.

 

Stephen Merchant/Stuart Pritchard

 

Titre/Title: Hello Ladies (2013)
Créateurs/creators: Stephen Merchant, Lee Eisenberg, Gene Stupnitsky
Cast: Stephen Merchant (Stuart Pritchard)
Maths: 1 saison
Chaîne/Network: HBO

Dear Stuart

That awkward moment when you need to have a talk with people for their own good. Yes, Stuart from the show Hello Ladies that time has come. Most men in Los Angeles, the United States and probably the Earth feel tremendously relieved. Thanks to you they now know that not every Englishman makes it in America. Jokes, tea and accent do not always do the trick. And that Her majesty subjects are not all blue eyed charming Hugh Grant, tough & mysterious Daniel Craig or insanely elegant & nice Colin Firth types (*). And this is an interesting discovery for women too. That’s why you are one of my BFFF/Best fiction friends forever.

Despite the nice house you live in – the pool is cool – at the bottom of the Hollywood hills as your faithful friend Jessica says, Stuart your life sucks. And I should not say that but it is hilarious to watch. First because you make a good living so there is no starving, no healthcare insurance issues, not even a « Miley Cyrus forever » tattoo in your everyday misery. You red BMW could even be the vintage car you pretend it is. No, the fun fact in your life Stuart is you. You desperately trying to live the Hollywood dream which by your standards is as close as possible as James Franco’s life.

But see, to speak an English you can understand, I am pretty sure that 99% of the British women would betray Bridget Jones to become Kate Middleton. Wisely, they just buy a Kate Middleton plate, hang it on the wall of their living room and wink each time they walk in front of her. In others words, they know the principle of reality.

You do not. You keep neglecting your faithful pals to satisfy your obsession for blond models. Cool parties. Trendy clubs. But Stuart, if you want to find zen, which by the way is very Californian and might help to improve your love life, you need to pull yourself together. And prioritize. Boobs are important. But not vital. BFF are.

If you want more advices you can call 00 33 666 38 12 100. Usually I never give my phone number to my BFFF but your suicidal behavior truly worries me. Tadaa! I got you. See, that’s just how you feel when people give you false information on purpose just to get rid of you. They say that you need to experience things to fully understand them. If you promise to be a nice guy and stop judging girls only from their bra’s perspective I promise I will never ever make fun of you again. At least, I will try.

(*) I didn’t forget Ricky Gervais but my English skills aren’t good enough to describe accurately his influence on American society. As I am taking lessons, I might get there around 2023.

PS: obviously it is not my phone number, if it is yours, it’s bad luck, I randomly picked some numbers…

Next week in ILTVSW… Oops, not decided yet, sorry.

Une Réponse to “BFFF Weekly 26: You, yourself and I”

  1. Claire Steinlen 08/12/2013 à 23:55 #

    Excellent!!! Et pourtant je ne connais pas Stuart!!! Xxx

    Envoyé de mon iPhone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :