BFFF Weekly 27: Yes she can

12 Jan

Chère Virginia

FRA/ENG

Une nouvelle année doit être une promesse excitante. Quel est l’intérêt d’un nouveau départ si à J + 1, on a le sentiment qu’il n’y a rien de neuf sous le soleil. Donc, me voilà en 2014 de retour devant mon clavier pour écrire mon cher blog. Et, en train de chercher un BFFF/Personnage préféré pour toute la vie à qui j’écris chaque semaine, capable d’enchanter la page blanche de mon écran. Ce n’est pas un truc facile car, comme tous les gens normaux, je déteste janvier. Il faut le dire, c’est le mois barbant de l’année.

Virginia de la série Masters of Sex vous êtes ma BFFF car vous êtes une pionnière. Grâce à vous des milliers de femmes ont découvert une nouvelle raison de passer du temps dans un lit avec leurs maris. Quand je vous regarde, je pense: « Elle peut le faire, d’ailleurs elle l’a fait. » Et, même si je n’ai aucune compétence en matière de logique, mon cerveau m’envoie immédiatement un message très intéressant. « Si elle l’a fait, je le ferai aussi ». C’est-à-dire exactement le genre de musique qui fait du bien à entendre au petit matin du 1er janvier.

Mon cerveau m’envoie alors un autre message, une image mentale de quelques uns d’entre vous lecteurs affichant un grand sourire. Ce qui est supposé être agréable pour moi sauf pour ceux qui se méprennent sur le sens de ce courrier. Tout le truc « Elle peut, je peux » n’a rien à voir avec ma vie privée, il était prudent de le préciser. Il est relatif à votre capacité, Virginia, à poursuivre la plus sexy des promesses américaines : la poursuite du bonheur. Comme elle figure dans votre Constitution. Votre trajectoire en est une parfaite illustration.

Coincée dans les années 60, vous auriez pu vous marier à un honnête homme, vous contenter de sourire et d’applaudir à chacune de ses réussites. Vous ne l’avez pas fait. Mais, emprunté le chemin le plus difficile pour une mère célibataire. Vous avez décidé de vous offrir un destin. Vous y êtes parvenue grâce à votre cerveau, votre volonté et, oui, votre charmant sourire a aidé. Vous avez agi avec classe. Vous avez agi avec l’ouverture d’esprit et la tolérance qui caractérisent les authentiques scientifiques. Ce qui vous a permis de faire des découvertes passionnantes.

Alors que je travaille encore sur la liste de mes bonnes résolutions pour 2014, je vais m’inspirer de vous, Virginia. Je promets de donner une chance à tous les nouveaux personnages de 2014. Je promets que je n’élèverai jamais la voix quand mes obligations professionnelles m’obligeront à passer du temps avec des personnages paresseux et/ou stupides. Je jure (croisé compte, principe de précaution) de ne jamais LOL quand un scénariste ou, pire, un producteur tentera de me vendre sa série comme s’il s’agissait d’un chef d’œuvre alors que jamais, ils ne passeraient plus de trois minutes devant un truc pareil (message pour la brune derrière l’écran, oui je partage des souvenirs communs mais SVP ne laisse aucun message embrassant dans les commentaires, merci). Bref, Virginia, je ferai tout à votre manière. Du moins, j’essayerai.

La semaine prochaine dans ILTVSW… Oups, pas encore tranché, désolée.

PS: Si j’étais vous, Virginia, dans la saison 2,  je choisirai … Zut, j’ai promis de ne pas juger!

 

Lizzy Caplan/Virginia Johnson

 

Titre/Title: Masters of Sex (2013-?)
Créateur/creator: Michelle Ashford
Cast: Lizzy Caplan (Virginia Johnson)
Maths: 1 saison
Chaîne/Network: Showtime

Dear Virginia

A new year must be an exciting promise. What’s the point of a new beginning if from D + 1 it already feels like same old same old. So here I am in 2014 back to my dear blog and looking for the one BFFF/Best fiction friend forever able to bring the enthusiasm on the blank page of my computer screen. This is a tough mission because like every regular person I hate January. 

Virginia, from the show Masters of Sex, you are my BFFF because you are a pioneer. Thanks to you ten of thousands of women discovered a good reason to be in bed with their husbands. When I look at you I think: « Yes she can, yes she did » And even though I have no skills in logic my brain sends immediately a very interesting message: « If she can, I can. If she did, I will too ». Exactly the kind of feel good music you wanna listen to on the first day of January.

Then my brain again sends me another message, a mental picture of some of you readers with a big smile on your face. Which is supposed to be nice except for those who are smiling because they are misunderstanding my letter. The all « She did, I can too » thing has nothing to do with private matters, they are called private for a reason, but to your ability, Virginia, to pursue the sexiest American promise: the happiness one. As it is written in the American constitution. And you, Virginia Johnson, you embody it so perfectly.

Stucked in the Sixties, you could have wisely married a decent man, applauded and smiled to each and every accomplishment of his. But you did not. You chose the most difficult path for a single mum of two. You made the decision to have your own destiny. You did so with your brain, your will and, yes, your charming smile did help. You did so with an absolute classy attitude. And with the open mind and tolerance of an authentic scientist. And you made incredible discoveries.

So as I am still working on my good resolutions list, I promise myself that I will not succumb to nostalgia and give a fair chance to all the new TV comers of 2014. I also promise that I will never raise my voice when on duty I will have to spend time with lazy or/and stupid characters. Never LOL when a screenwriter or, more difficult, a producer will try to sell me his show as if it is an important piece of work (you the dark haired girl behind the screen, yes I am sharing common memories but please do not leave an embarrassing comment for me, thanks) perfectly aware it is only crap. Virginia, I will do it your way. At least, I will sincerely try.

Next week in ILTVSW… Oops, not decided yet, sorry.

PS: If I were you, Virginia, in season 2, I would choose… Damn, I said I would not be judgmental anymore! 

2 Réponses to “BFFF Weekly 27: Yes she can”

  1. tequi 13/01/2014 à 16:52 #

    En voilà une bonne résolution ! Moi aussi je suis une adepte de Virginia !!! ❤

Trackbacks/Pingbacks

  1. ILTVSW best Best Fiction Friends Forever Winter 2014 | I love TV so what? - 27/04/2014

    […]  BFFF Weekly 27: Yes she can […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :