BFFF Weekly 35 : what a wonderful world… if we want

16 Mar

Chère Toni Bernette

FRA/ENGLISH

Pour la première fois depuis que je me suis lancée dans cette aventure épistolaire mon iPad tremble. C’est ce qui arrive lorsque l’on a la chance d’exprimer publiquement l’immense respect que quelqu’un d’admirable nous inspire. J’ai écrit à un président, à un roi de la drogue, à une star de la musique et, même, à un membre de l’aristocratie britannique, cela n’a pas été facile mais cela n’a jamais constitué un tel challenge. Toni Bernette de la série Treme, vous comptez parmi mes BFFF/Personnages préférés pour toute la vie à qui j’écris chaque semaine. Vous êtes même l’un de mes BFFF préférés.

Toni cette lettre est très difficile à rédiger car même si vous n’êtes pas une vraie personne, vous pourriez l’être. Et, dans un sens, vous l’êtes. Quelque part dans la belle ville de La Nouvelle-Orléans, il y a des femmes comme vous. Il n’est pas question de provoquer une guerre des genres. Il s’agit juste ici d’une lettre de femme à femme. Vous êtes un avocat humaniste. Ce n’est pas une antithèse. Cela existe même si c’est rare. Vous vivez dans une ville magnifique mais blessée par la visite de l’ouragan Katrina. La corruption y est banale. Le racisme, aussi. Vous, maître Bernette, vous obstinez à les combattre. En nous prouvant épisode après épisode que l’intelligence et le courage sont sexys. Vous êtes une héroïne de tous les jours. Je suis très touchée par ça pour toutes les raisons qui suivent. 1. nous n’avons, jusqu’à preuve du contraire, qu’une vie à vivre et c’est très cool d’en faire quelque chose de valable. 2. le monde merveilleux d’Aaron Sorkin, dans lequel des femmes et des hommes exceptionnels jouent comme une bonne équipe de football pour rendre le monde meilleur, fonctionne aussi pour des gens comme vous et moi dans le monde de David Simon. 3. si deux grands auteurs contemporains croient que cela est possible, cela doit être une réalité ou le devenir un jour ou l’autre (cf Aldous Huxley Le meilleur des mondes – 1931).

Ce qui est également formidable avec vous Toni, c’est que vous nous rappelez que quelles que soient les épreuves que nous traversons, nous avons toujours le choix. Celui d’abandonner ou pas. Celui de tendre la main, de nous sentir concernés, de considérer que nous appartenons à une communauté. De chouchouter nos qualités. De nous débarrasser de nos défauts. La Nouvelle-Orléans est finalement une métaphore de ce que peut être le genre humain dans la vie, la vraie. Magnifique comme sa musique, sa cuisine, sa culture et ses habitants qui tentent de la préserver. Atroces comme les semaines qui ont suivi le passage de Katrina.

Louis Armstrong, un natif de La Nouvelle-Orléans, a chanté What a wonderful world. Cela n’a pas toujours été le cas pour lui, pas plus que cela n’est exact tous les jours aujourd’hui mais grâce à des gens comme vous, Toni, cela peut l’être. Merci.

La semaine prochaine dans ILTVSW… Oups, pas encore tranché, désolée.

 

Melissa Leo/Toni Bernette

 

Titre/title: Treme (2010/2013)
Createurs/creators: David Simon/Eric Overmyer
Cast: Melissa Leo (Toni Bernette)
Maths: 4 saisons/seasons
Chaîne/network: HBO/OCS (en France)

Dear Toni Bernette

For the first time since I started my epistolary project my iPad is shaking. This is what happens when you get the chance to publicly express the tremendous respect someone admirable inspires you. I wrote to a president, to a drug kingpin, to a star singer & even to a member of the British aristocracy, it wasn’t always easy but it has never been this challenging. Mrs Bernette, from the TV show Treme, you are among my BFFF/Best Fiction Friends Forever. And among my dearest BFFF.

Toni Bernette this letter is so hard to write because even though you are not an actual person, well you could be. You are. Somewhere in the great city of New Orleans there are women like you. No gender war here. Just a woman writing to a woman. You are a humanist lawyer. Such lawyers exist even if they are not the majority. You live in a beautiful but wounded city after hurricane Katrina’s visit. Corruption is usual business. Racism, too. And you Mrs Bernette you keep fighting it. Proving us episode after episode that smart & brave are the new hype. You are an ordinary hero. And I am very sensitive to that. Because 1. we have only one life to live, until proven wrong, and it’s pretty cool to do something worthy of it. 2. the Aaron Sorkin’s magical world, where women and men play as a football team to make the world a better place, works also for regular folks in David Simon’s one. 3. if two great contemporary writers feel the same way it must be a reality or become one sooner or later (cf Aldous Huxley Brave New World – 1931).

The other great thing with you Toni is that you remind us that no matter how tough times are, we always have a choice. On an intimate level to give up or not. As an individual to reach out, to care, to think of ourselves as a member of a community. To BFF with our best parts and to get rid of our worst. New Orleans is nothing else but a real life metaphor of what human kind can be. Beautiful like its music, its food, its tradition & culture and its people trying to preserve it. Horific as the days after Katrina.

Louis Armstrong, a New Orleans native, sang What a wonderful world. Obviously it was not always true for him neither it is always true for us today but with the help of people like you it can be. Thank you.

Next week in ILTVSW… Oops, not decided yet, sorry.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :