BFFF Weekly 37: bangs bangs style

30 Mar

Ciao Carmela

FRA/ENGLISH

Carmela, de la série Les Soprano, vous comptez pour moi. Vous êtes l’un de mes BFFF/Personnages préférés pour toute la vie à qui j’écris chaque semaine. Depuis que j’ai appris à lire et, surtout, que je suis assez âgée pour faire une petite visite chez le coiffeur au moins une fois par mois, on me rappelle que je ne pourrais pas être une femme jusqu’au jour où le multitasking ne sera plus qu’une formalité pour moi. C’est écrit dans tous les magazines.
Soyons un peu précise sur les objectifs, Carmela. Le but est de parvenir à manager tous les aspects de ma vie familiale comme une version intelligente et pragmatique de Martha Stewart. C’est-à-dire payer mes impôts et ne jamais me faire prendre quand je ruine les lasagnes du dimanche. Bien que les meilleures d’entre nous puissent avec succès : réussir tous les plats + avoir un job + une vie sociale satisfaisante (je croise les doigts pour que les personnages de séries comptent) + + vous savez bien, Carmela … C’est ainsi que vont les choses dans notre monde moderne merveilleux.
J’ai rapidement compris que pour espérer y arriver, j’aurais besoin d’un mentor. Qui allais-je choisir? Carmela la femme aux deux enfants et au mari brun ténébreux, bien sûr. Pourquoi avez-vous été mon premier choix? Notre présent commun (voir ci-dessus) et parce que même Carrie Bradshaw est moins solide que vous (sauf à prendre en compte votre sérieux problème de chaussures).
Tout dans votre vie Carmela est exactement à la bonne place (dans le contexte spécifique qui est celui de la famille Soprano). Votre frange blonde parfaite en est une métaphore. Même par temps orageux, elle ne bouge pas. Et, personne ne peut discuter le fait que vivre dans le New Jersey avec un chef mafieux local et dépressif est presque ce que l’on peut appeler une situation orageuse 24/24 heures 7/7 jours. Vos deux ados Meadow et AJ ont, en plus, fait en sorte de transformer votre mode de vie en alerte permanente à l’ouragan. Toutes les femmes que je connais piqueraient le rendez-vous chez le psy de leur mari pour survivre. Vous tenez le coup. Dans les bons jours capillaires comme dans les mauvais.
C’est la raison pour laquelle je comprends que vous ayez besoin de vos enfants à vos côtés ou, au moins, à distance raisonnable (oui à la trottinette, non à l’avion). Le monde est terriblement dangereux. Qui sait? Et s’ils finissaient par aimer davantage le goût de la liberté que l’odeur des cannellonis? Toutes les mères peuvent se reconnaître dans cette éventualité mais rares sont celles capables de l’affronter. À table.

La semaine prochaine dans ILTVSW… Oups, pas encore tranché, désolée.

 

Edie Falco/Carmela Soprano

Edie Falco/Carmela Soprano

 

Title/Titre: The Sopranos (1999-2007)
Créateur/creator: David Chase
Cast: Edie Falco (Carmela Soprano)
Maths: 6 saisons/seasons
Chaîne/Network: HBO

 

Ciao Carmela

Carmela, from the TV show The Sopranos, I care about you. You are one of my BFFF/Best fiction friends forever. Ever since I learned to read and was old enough to see my hairdresser on a monthly basis, I am reminded that I won’t be able to call myself a woman until the day I’ll be a multi-task queen. It’s all in the magazines. And what would that be? Managing my family life, literally every aspect of it, like a smart version of Martha Stewart. It’s all about paying my taxes and not being caught when I fuck up my Sunday lasagnas. Though the best of us can successively cook all the dishes + have the job + a satisfying social life (I hope it is OK if it is full of fictional characters) + + you know … That’s how things go in our beautiful modern world.
To succeed I quickly understood I’d better have a mentor. Who was I going to pick? Carmela the woman with two kids and a dark-haired husband, of course. Why were you my first choice? Our common present and because even Carry Bradshaw is a failure compared to you (except for your serious shoes problem).
Everything in your life, Carmela, is exactly where it needs to be (in the specific context of the Soprano family). Your perfect blond bangs is such a metaphor. Even during stormy weather it’s there. Nobody will discuss that living in New Jersey with a local & depressed mob boss is close to be a 24 hour/7 day stormy position. Your two teens Meadow & AJ made sure to transforme it in a permanent hurricane alert way of life. Every woman that I know would steel her husband shrink’s appointment to survive. You hold on. Good hair days, bad hairs days.
And that’s why I totally understand that you need your kids not far away from you (scooter yes, plane no). It’s such a dangerous world out there. Who knows ? They might like too much the taste of freedom and forget about the smell of the cannelloni. Every mother can relate to that but not everyone has the strength to fight for it. Dinner time.

Next week in ILTVSW… Oops, not decided yet, sorry.

 

2 Réponses to “BFFF Weekly 37: bangs bangs style”

  1. balzi 10/04/2014 à 08:50 #

    Carmela : la femme que, tour à tour j’adorais pour sa force de caractère (et ses recettes des plus alléchantes) et détestais pour ne pas en coller une à Tony. Mais au fond Carmela c’est ma mère. Comme le roseau elle plie mais ne rompt pas !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Fargo (aperçu) | Séries : le blog ! - 06/04/2014

    […] réalisé le pilote et la distribution comprenait notamment une certaine Edie Falco — juste avant Les Sopranos — en lieu et place de McDormand. Je vous propose d’en voir tout de suite quelques extraits […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :