BFFF Weekly 42: Present is the present

18 Mai

Daniel

FRA/ENGLISH

Franchement, je crois que je devrais renoncer. J’en suis même certaine, en fait. Cela ne peut pas être drôle. Et, je suis sérieusement nulle avec les trucs sérieux. Un grand auteur américain m’a récemment dit que l’ironie était le propre de l’adolescence. Je suppose que je ne suis pas vraiment prête à passer à autre chose. Mais, cette semaine, je ne peux pas m’en empêcher, Daniel Holden de la série Rectify. L’adulte caché en moi ressent le besoin d’évoquer les enjeux de l’existence. Et, au bout du compte, tout n’est qu’une question de vie ou de mort. Je vous avais prévenu, cette lettre n’est pas celle d’une groupie girly. Je n’ai pas le choix. Même Woody Allen emprunterait le style de Racine s’il devait raconter votre histoire, Daniel.

Vous êtes l’un de mes BFFF/Personnages préférés pour toute la vie à qui j’écris chaque semaine car depuis la fin de la saison 1, je n’arrive pas à ne pas penser à vous. Il n’y a rien de réconfortant dans cela. C’est plutôt le genre de pensée perturbante. Le truc qui vous rappelle qu’à l’échelle de la galaxie, on est vraiment rien. Et qu’il n’y a pourtant pas de meilleure option dans la vie que d’essayer de faire un petit quelque chose de ce rien du tout.

Daniel, vous venez de passer ce que tout le monde s’accorde à considérer comme les 20 meilleures années d’une vie dans un couloir de la mort. Adolescent condamné pour le meurtre d’une adolescente. Et même si l’on est convaincu qu’il n’y a pas mieux que la comédie pour traverser la vie, nous serons tous d’accord pour dire que votre CV ne peut pas être un sujet de plaisanterie. Ce CV qui ne nous dit pas, d’ailleurs, si vous êtes coupable ou innocent. Même s’il y a quand même quelques sérieuses preuves d’une injustice dans votre dossier. Vous êtes sorti de l’enfer sur terre grâce à un nouvel élément ADN. Ca, nous le savons. Mais, si le tribunal le décide vous y retournerez.

Ce que nous découvrons, c’est le chemin que vous empruntez pour essayer de renouer avec votre existence. Pour rattraper les années dont on vous a privées. Comment revient-on à la vie alors qu’on n’est même pas encore mort? Vous êtes un enfant dans le corps d’un homme. Et pour la plupart des gens que vous croisez, vous êtes l’enfant dont on ne veut pas. Votre retour dans un petit bourg au milieu de nulle part en Georgie est une puissante expérience de storytelling. Pas de cliffhangers fous. Pas de montage hystérique. Pas de guest star super star. Rien de tout cela. Juste des petites choses. Vos jeux vidéos préférés. La musique que vous écoutiez. Les gens avec qui vous trainiez. Tout dans votre expérience nous rappelle que la somme de ces petites choses sont les moments importants dans une vie. Et que le présent est le présent.

La semaine prochaine dans ILTVSW… Oups, pas encore tranché, désolée.

 

Aden Young/Daniel Holden

Aden Young/Daniel Holden

 

Title/Titre: Rectify (2013 –   )
Créateur/creator: Ray McKinnon
Cast: Aden Young (Daniel Holden)
Maths: 1 saison/season
Chaîne/Network: Sundance Channel

Daniel

Honestly, I really do not know if I should do that. In fact, I even think I shouldn’t. This can’t be funny. And I totally suck at being serious. A great American writer recently told me that irony was just good for teenagers. I guess I am not ready to stop acting like one. But this week, I can’t help it, Daniel Holden from the show Rectify. The hidden adult in me needs to do some real life issues talking. And, at the end of the day, real issues are about life and death. Toldja readers this is not going to be a funny girly groupie letter. Pretty sure that even Woody Allen would write Racine’s way if he had to tell your story.

Daniel you are among my BFFF/Best fiction friends forever because ever since the end of season 1, I can’t stop thinking of you. And it has nothing to do with comfort thinking. It is a disturbing thought. The kind of thought that remind us, well … that at the scale of our galaxy we are just nothing. And, yet, that there is no better option than trying to do a little something of our nothingness.

You just spent 20 of what are commonly known as the best years of our lives in a death-row. Convicted teenager of the murder of a teenager. And even if we decide that the only way to make it through life is comedy we all agree that there is really nothing to joke about in your resume. Your resume do not tell us either if you are guilty or not. Even if there are serious evidences of your innocence. You got out of the hell on earth thanks to a new DNA evidence, that is the information we have. But if the court decides so you could go back to it. 

What we discover is the incredible journey of yours trying to catch up with the years you did not get to live. How can someone come back to life although he wasn’t even dead? You are a kid in the body of a man. And, for most people, you are an unwanted kid. You walking back in your home town in no where Georgia is a powerful storytelling experience. No crazy cliffhangers. No hysterical editing. No prestigious super star guest star. None of that. Just little things. The video games you played. The music you listened to. The people you hanged out with. Everything in your experience reminds us that these little things are defining moments in our lives. And that present is everything.

Next week in ILTVSW… Oops, not decided yet, sorry.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :