BFFF Weekly 55: Satan wears dresses too

1 Mar

FRA/ENGLISH

Pour Flotus (Mme Underwood)

Il arrive qu’être critique TV soit un métier dangereux. Et je ne fais pas ici allusion à l’occasionnelle lettre que nous recevons de temps en temps d’un lecteur en colère qui ne nous souhaite pas du bien. Un courrier qui a principalement deux motifs. 1. la mauvaise critique que nous avons rédigé sur sa série préférée. 2. la mauvaise critique que nous avons rédigé sur le jeu de son actrice préférée (« un ange sur cette terre »). Cela fait partie des risques du métier comme de renifler publiquement devant l’écran de notre ordi car, vraiment, Shonda Rhimes sait écrire.

Aujourd’hui, je cours un danger plus grave. Je mets les pieds dans l’équivalent d’une zone de guerre télévisée. Cette lettre s’adresse à vous madame Underwood de la série House of cards et vous n’êtes pas réputée pour votre gentillesse. Pour cette raison, je crois utile de préciser que j’ai déjà écrit ici une lettre à Stringer Bell et que, comme vous pouvez le constater, je suis toujours vivante. Soit un ange me protège et ce n’est donc pas la peine de mettre vos gardes du corps sur mes traces. Soit Stringer Bell a apprécié mon courage (les gars comme lui aiment qu’on ne baisse pas les yeux devant eux, je l’ai appris à la TV) et cela constitue une meilleure protection encore. Quoi qu’il en soit, Mme Underwood, vous appartenez au club de mes BFFF/Personnages préférés pour toute la vie à qui j’écris chaque semaine mais si vous en détesteriez probablement l’idée.

J’avoue que l’image de vous maudissant la liberté d’expression et le premier amendement de la Constitution des États-Unis me fait sourire. Mais ce n’est pas mon but ici. Si je peux passer outre votre sang froid terrifiant, c’est que, sans vous en apercevoir, vous accomplissez quelque chose d’important pour le genre humain. C’est un peu surprenant étant donné que vous êtes une parfaite contrôle freak. Mais vous êtes aussi une femme qui préfère sa carrière à l’amour. Une femme qui domine le plus ignoble des présidents américains jamais imaginé à la télévision. Tout en étant stylée et sexy.

Dans House of cards vous n’êtes pas simplement l’âme sœur de Frank Underwood, vous êtes aussi son alter ego diabolique. Cela fait de vous, une puissante et intelligente « vilaine » comme disent nos amis américains pour qualifier ceux que nous appelons « les méchants ». C’est plus mignon mais tout aussi dangereux. C’est également très rare dans le paysage audiovisuel et contribue donc à faire avancer une cause que vous méprisez certainement, le féminisme. Donc, merci, Mme Underwood, même s’il est improbable que vous me répondiez : de rien.

La semaine prochaine dans ILTVSW … Oups, pas encore tranché, désolée.

 

Robin Wright/Claire Underwood ©Netflix

Titre/Title: House of cards
Créateur/creator: Beau Willimon
Cast: Robin Wright/Claire Underwood
Maths: 3 saisons/seasons
Chaîne/Network: Netflix, Canal Plus (France)

 

To Flotus (aka Mrs Underwood)

Sometimes being a TV critic is a dangerous business. And I am not referring to the occasional letter we receive once in a while from an angry reader who doesn’t wish us well for a range of reasons going from the bad review we wrote about his fav show to the bad review we wrote about his fav actress (« an angel on the Earth »). This is the risk we take embracing our job like crying loudly, every now and then, in front of our computer because, really, Shonda Rhimes can write.  

Today I am in real danger. The TV equivalent of a war zone. This letter is for you Mrs Underwood from the show House of cards and you are not well-known for your kindness. Just so you know, Mrs Underwood I already wrote a letter to Stringer Bell and I am still alive. Maybe an angel is protecting me, so do not bother to send bad guys after me. Or maybe Stringer Bell appreciated my courage (that’s the thing with bad guys, they like it when we are not afraid, learned it on TV) and this is even a better protection. Anyway Mrs Underwood, you are probably going to hate it but you belong to the club of my BFFF/Best fiction friends forever. 

I am having the time of my week picturing you yelling against the freedom of speech and the first amendment. But this is not my point. I can forget about your cold blooded attitude and ruthlessness because you are doing something good without even realizing you do. Which is surprising because you are a total control freak. But you also are a woman who chooses her career over love. A woman who dominates the most horrible fictional president American TV has ever portrayed. In the mean time you also are stylish and sexy.

In House of cards you are not only the soul mate of Frank Underwood you also are his devilish alter ego. And this is making you a powerful smart female villain. It’s very rare in the TV landscape and, in a way, advocating for a cause you probably despise, feminism. So thank you, Mrs Underwood even though you will probably answer : you are not welcome. 

Next week in ILTVSW … Oups, not decided yet, sorry. 

Une Réponse to “BFFF Weekly 55: Satan wears dresses too”

Trackbacks/Pingbacks

  1. ILTVSW best Best Fiction Friends Forever Winter 2015 | I love TV so what? - 05/04/2015

    […] Claire … BFFF Weekly 55 : Satan wears dresses too  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :