BFFF Weekly 57 : It started like a rebound …

7 Juin

FRA/ENGLISH

Maestro

De temps en temps, la vie trouve son sens dans les couchers de soleil, les feux de camp et les marshmallows. Deux de ces trois éléments sont non essentiels, évidemment. Mais, de temps en temps, les choses non essentielles font un bien fou. C’est la raison pour laquelle non essentiel est en fait essentiel. Dans la vraie vie. Mais pas seulement. De temps en temps, la TV devrait se concentrer sur les couchers de soleil, les feux de camp et les marshmallows. Les petites joies et la légèreté. La musique classique. Les gars fous et géniaux comme vous. Rodrigo, de la série Mozart in the jungle, vous êtes officiellement mon 57e BFFF/Personnage préféré pour toute la vie à qui j’écris chaque semaine.

Je suis tellllllllement heureuse de vous avoir rencontré. Vous êtes un feel good personnage. Et après les adieux de Don, je n’ai pas honte de l’admettre, il me fallait un rebound. Dans la vraie vie, nous savons tous qu’il ne faut pas avoir d’attentes trop élevées en la matière. Mais à la TV tout est toujours différent. Il est question ici de semaines d’intimité partagée. Il faut donc s’assurer que le gars en vaut la peine. Laissez-moi vous dire, Rodrigo, après un peu plus de deux mois, non seulement j’ai la conviction d’avoir fait le bon choix mais j’ai adoré toutes les minutes en votre compagnie.

D’abord car cela m’a permis de passer du temps à New York où vous vous êtes installé pour prendre la direction de l’orchestre symphonique de la ville. Ensuite car fréquenter des gars comme Mozart chaque semaine améliore considérablement la qualité d’une vie. Enfin parce que vous êtes en miettes mais toujours 100 % passionné. La preuve vivante que l’obstination, le travail et une drôle de coupe de cheveux peuvent nous permettre de devenir la meilleure version de nous-mêmes. Je ne fais pas ici mention du talent puisqu’il est hors du champ de la volonté humaine. Et qu’il existe beaucoup de trucs que l’on peut tout de même réussir sans, comme admirer un coucher de soleil devant un feu de camp en picorant des marshmallows. Quiconque est déjà parvenu à faire coïncider ces trois éléments sait la valeur du travail, de l’obstination et … du timing.

Pour en revenir au talent, la musique interprétée par votre orchestre a l’incroyable pouvoir de nous rassembler de manière universelle. En nous rappelant, dans les bons moments comme dans les moins bons, que nos émotions sont certainement nos cadeaux les plus précieux. Tellement précieux que nous ne voulons pas les gaspiller en regardant de la TV au rabais. La comédie a besoin de charme. Et votre jungle, Rodrigo, en regorge.

La semaine prochaine sur ILTVSW … Oups, pas encore tranché, désolée.

Gael Garcia Bernal (Rodrigo)

Titre/Title : Mozart in the jungle (2014 –    )
Créateurs/creators : Roman Coppola, Jason Schwartzman, Alex Timbers
Maths : 1 season
Cast : Gael Garcia Bernal (Rodrigo)
Chaîne/Network : Amazon, OCS (France)

Maestro

From time to time, life should be about sunsets, campfires and marshmallows. Two of those three things are totally non-essential. But from time to time non-essential feels good. And this is why non-essential is essential. In real life. But not only. From time to time, TV should be about sunsets, campfires and marshmallows. Joyful moments and lightness. Classical music. And about crazy & brilliant guys like you. This is why Rodrigo from the show Mozart in the Jungle, you are officially becoming today my number 57 BFFF/Best fiction Friend Forever.

I am sooooooo glad I met you. You are the kind of characters that makes us feel OK. And after Don walking away forever, well, I am not ashamed to admit it, I needed a rebound. In real life, we all sadly know that these are times when expectations must be low. But on TV, it’s a all different thing. We are talking here about weeks of intimacy. So you have to make sure the dude worth that amount of your time. Let me tell you, Rodrigo, after a little more than two months, not only have I made the right choice but I have enjoyed every minute of it. 

First because I got the chance to spend time in New York where you just moved to conduct the city Symphonic orchestra. Second because dealing with guys like Mozart on a weekly basis incredibly increases the quality of life. Third because you’re totally fucked up and still 100% passionate. You are the incarnation that persistence, hard work and strange hair cuts can allow individuals to be at their best. I didn’t mention talent because obviously there is nothing we can do about it. And there are a lot of things we can successfully do without it like watching a sunset in front of a campfire with marshmallows. Anyone who has ever managed those three things to work at the same time knows about hard work, persistence and … timing. 

Going back to the talent thing, the music your orchestra is playing has the incredible power to touch us in an universal way. And it remembers us, in good times and bad times, that our emotions are precious gifts. So precious that we do not want to waste them watching poor TV. Comedy needs charm. And your jungle, Rodrigo, is full of it.

Next week on ILTVSW … Oops, not decided yet, sorry.

Une Réponse to “BFFF Weekly 57 : It started like a rebound …”

Trackbacks/Pingbacks

  1. ILTVSW summer break 2015 ! | I love TV so what? - 26/07/2015

    […] Ani … BFFF Weekly 58: Life sucks again but it might end up great Rodrigo … BFFF Weekly 57: It started like a rebound … […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :