Ta #série, toi et nous : The Leftovers

27 Avr

Parce que c’est l’un des derniers endroits qui nous rassemble. Parce que nous avons plus que jamais besoin d’être ensemble. Et parce que… nous allons passer beaucoup de temps sur le canapé, voici « Ta série, toi et nous ».

Je reçois ici un (e) invité (e) dont j’aime l’écriture, la voix et/ou le regard à partager sa relation avec l’héroïne ou le héros de sa vie. Merci infiniment à Thibaut de Saint-Maurice d’avoir accepté mon invitation

Thibaut de Saint-Maurice, philosophe et essayiste 

Dernier livre paru « Des philosophes et des héros – petite balade en philosophie à travers nos personnages favoris »

Qui est le seul personnage qui peut quelque chose pour toi ?
Kevin Garvey, l’un des personnages principaux de « The Leftovers », une sorte d’alliage inattendue entre un chef de la police d’une petite ville américaine, tout en muscle, en certitude et en virilité et un homme blessé, aux prises avec des démons intérieurs, qui ne comprend pas grand-chose de ce qui lui arrive. Il faut dire que Justin Theroux, l’acteur qui joue ce personnage, est tellement parfait dans le rôle : un corps parfait et un visage capable de s’effondrer dans les larmes, mais aussi une douceur qui naît dans les yeux à mesure que la série progresse… Il ne comprend pourquoi sa femme l’a quitté, il ne sait pas bien qui il est, il ne comprend plus le monde dans lequel il vit, et pourtant il trouve le moyen de continuer.
.

D’accord il a changé ta vie mais comment ?
Parce que pendant trois saisons, il a été celui qui m’a appris que l’on pouvait continuer de vivre, de faire son travail, de tomber amoureux et d’être là pour les autres, sans pour autant tout comprendre de ce qui nous arrive. Pour le professeur de philosophie que je suis, la pire des tentations c’est finalement de vouloir tout comprendre, tout penser et finir par trouver une raison à tout. Là, il n’y a pas de raison, il y a juste une vie à vivre et des rencontres à faire. Il m’a aussi réconcilié avec le temps qui passe et avec le fait de vieillir : nous n’avons pas qu’une seule vie. On peut toujours recommencer s’il le faut…

 

10029C5A-16F1-454E-BFD3-132B17E806DC

Et il pourrait quoi pour la nôtre ?
Déjà il pourrait l’embellir, parce qu’il est beau ! Et puis il peut nous faire beaucoup de bien en nous apprenant à exprimer la vulnérabilité qui est au fond de chacun de nous et que nous avons parfois tant de mal à exprimer. Parce qu’on ne nous apprend pas à l’exprimer et à la vivre, parce que nous vivons encore dans une culture où nos fragilités intérieures sont des failles que l’on voudrait soigner à tout prix pour entretenir une certaine « normalité ». En cela, c’est un personnage très libérateur…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :