Tag Archives: Fox

ILTVSW guest star (VF) : Danny Strong co-créateur d’Empire

29 Nov

Danny Strong, le co-créateur d’Empire, était l’invité du Festival TV de Monte-Carlo au mois de juin dernier.

ILTVSW a eu la chance de le rencontrer et de discuter soap & politique.

 

© Fox

 

ILTVSW. Il me semble qu’Empire est le premier soap politique de l’histoire des séries. Avez-vous souhaité évoquer l’Amérique contemporaine dès le début du projet ?
Danny Strong. Je pense que cette dimension a été présente dès le départ pour Lee Daniels comme pour moi. Et je trouve que cette combinaison entre le soap, le drama et les questions sociales fonctionne très bien. Tous ces éléments s’équilibrent parfaitement.

ILTVSW. Pensez-vous que l’approche légère de la série lui donne plus d’impact sur les enjeux sérieux qu’elle aborde ?
Danny Strong. … Et les enjeux donnent plus de force dramatique à sa dimension soap. Oui. Ils s’équilibrent. Ils se nourrissent. Je trouve que les éléments de comédie sont très utiles au drama car ils soulignent cet aspect. Et il est plus facile de faire rire, aussi. Il n’est pas nécessaire d’être très drôle pour être drôle dans un drama. Traiter des questions de justice sociale dans une série à paillettes donne à ces questions plus de résonance. Et les paillettes de la série sont encore plus brillantes grâce à l’autre dimension de la série.

La manière dont nous regardons les séries aujourd’hui est très différente de l’époque de The Wire

ILTVSW. Malgré ces éléments sérieux la saison 1 d’Empire a été un énorme succès. The Wire, qui traitait profondément de justice sociale, de racisme, de traffic de drogue est devenue culte mais n’est jamais parvenue à toucher le grand public. Comment Empire est-elle parvenue à réunir ces deux éléments ?
Danny Strong. The Wire est l’une des séries les plus géniales de ces vingt dernières années. Je pense qu’elle rencontrerait beaucoup plus de succès si elle était lancée aujourd’hui. Notamment grâce au steaming et à la possibilité de regarder toute une saison ou une série d’un seul coup après la diffusion. Le bouche-à-oreille sur The Wire qui s’est produit autour de la saison 3 débuterait beaucoup plus rapidement. Je parie même que la série aurait explosé grâce à cela comme Mad Men ou Breaking Bad. La manière dont nous regardons la télévision aujourd’hui a beaucoup changé. En plus il était difficile de prendre une saison de The Wire en cours en raison de la narration adoptée par les auteurs. Mais regarder cette série était extrêmement gratifiant.

ILTVSW. Le public semble indifférent au fait qu’Empire ait un casting presque entièrement constitué d’acteurs noirs. Pourtant il y a eu un article dans Deadline Hollywood qui affirmait qu’il était devenu difficile pour les acteurs blancs de trouver du travail à la télé. Comment expliquez-vous cette réaction ? 
Danny Strong. Je ne pense pas que cet article soit représentatif de la position de l’industrie. Les gens qui produisent du contenu essayent juste d’obtenir du succès. Avec ScandalHow to get away with murder et Empire, il est devenu évident pour tout le monde qu’il y avait une énorme audience noire sous-représentée à la télévision qui regarde les séries dans lesquelles les personnages principaux sont noirs. Mais un public blanc, aussi. En fait, vous pouvez réunir tout le monde. C’est au-delà de la race. Mon intuition me dit que cela va se banaliser car la seule chose qui intéresse l’industrie, c’est le succès. La multiplication des opportunités pour les acteurs noirs est juste une conséquence de cela. Cet article est simplement ridicule car il y a un nombre incalculable de rôles pour les acteurs blancs. C’est tout.

ILTVSW. Quelles sont les questions sociétales que vous souhaitez aborder en saison 2 ?
Danny Strong. Lhomophobie et la sexualité, certainement. Nous aborderons aussi l’incarcération. Et nous explorerons aussi le harcèlement policier dont font l’objet les Noirs aux Etats-Unis.

Ma philosophie consiste à dire la vérité

ILTVSW. Quand vous abordez ce type de sujets vous posez-vous la question de votre responsabilité d’auteur ?
Danny Strong. Ma philosophie consiste à dire la vérité. Tant que l’on dit la vérité peu importe les conséquences. Cela dit, bien sûr que l’on veut écrire de manière responsable cependant il ne faut pas être donneur de leçon et veiller à être authentique dans l’exploration de ce type de sujets. Cela dit, rien ne me rend inconfortable. Je peux traiter de tous les sujets.

ILTVSW. Le succès d’Empire nous apprend-il quelque chose de l’existence ou non de l’Amérique post raciale ?
Danny Strong. L’Amérique post raciale n’existe pas. Les émeutes et les événements qui les ont provoquées nous montrent qu’il y a encore énormément de racisme aux Etats-Unis. Ce qui est positif, c’est que nous continuons à progresser et l’élection de Barack Obama reflète le chemin que nous avons parcouru.

 

IMG_9021

Danny Strong

 

ILTVSW. Et le divertissement a le pouvoir d’améliorer la situation ?
Danny Strong. Absolument. Le divertissement peut améliorer les choses et mettre la culture en avant. Moi, j’écris pour mettre la culture en avant d’une manière que j’estime positive. Il y a des gens qui pensent que ce que j’écris est horrible pour le pays. Vous savez, l’acceptation de l’homosexualité, la question de l’acception de l’autre versus le racisme… Je vois ces gens comme des ennemis de ce que j’estime être bon et vrai. Et je continuerai de pousser ce que je crois être positif, plein d’espoir, qui relève d’une théorie un peu utopique d’acceptation de l’autre, d’amour et de communion. Ce que Martin Luther King appelait The beloved community.

ILTVSW. Certains ne reconnaissent pas la force de cette écriture soap…
Danny Strong. Cela ne m’inquiète pas du tout. J’écris et je me dis que peut-être les gens regarderont. Dans le cas d’Empire, ils sont extrêmement nombreux à aimer. Certains l’interprètent mal et d’autres, par principe, n’apprécient pas les choses qui ont du succès. Cela ne peut pas entrer en ligne de compte pour moi car, au bout du compte, chacun se fait sa propre opinion. J’écris donc ce que j’ai à dire, j’écris sur ce que j’aime, ce que je pense être une bonne histoire. Ma principale récompense, c’est que j’aime écrire et c’est pour cette raison que je le fais. Quand j’ai le sentiment que j’ai atteint mon maximum, l’accueil de la série est ce qu’il est…

ILTVSW. Que pensez-vous de ceux qui affirment que la comédie n’est pas le bon genre pour traiter de sujets fondamentaux ?
Danny Strong. Ceux qui pensent cela ne connaissent rien au sujet. C’est simple. Il y a tellement de comédies qui traitent de sujets importants comme la politique, l’amour, la race… tout. La comédie est en fait la meilleure manière de les aborder car vous faites rire les gens. Ils digèrent donc mieux les thèmes et les idées que les histoires contiennent.

Titre : Empire (2015 –    )
Créateurs : Lee Daniels, Danny Strong
Cast : Taraji P. Henson, Terrence Howard
Chaînes : Fox, W9 (France)

© 2015 ILTVSW – ne pas reproduire sans autorisation préalable d’ILTVSW

La semaine prochaine dans ILTVSW… Oups, pas encore tranché, désolée.

ILTVSW guest star (VO) : Danny Strong co-creator of Empire

22 Nov

Danny Strong, the co-creator of Empire, was last June at the Monte-Carlo TV Festival.

ILTVSW was lucky enough to seat with him and talk about soap & politics.

 

© Fox

 

ILTVSW. I think of Empire as the first political soap ever, am I totally wrong or did you actually want to talk about modern America in the show from the very beginning of the project ?
Danny Strong. That was always inherent in Lee Daniels and I doing the show together. And I think the combination of doing a soap that is grounded in a drama that tackles social issues seems to work really well. They balance each other out very nicely.

ILTVSW. Does that approach of dealing with important issues through a joyful show is more efficient in terms of its impact ?
Danny Strong. … And the issues make the soap elements more dramatic. They balance each other out. One feeds the other. I find that comedy is so helpful in drama because it makes the drama more dramatic and it also makes it easier to get a laugh. Because you don’t have to be so funny for something to be really funny when it is in a drama. And I think having issues about social justice in a show that has a sparkle to it makes the social justice issues feel more resonant and powerful and makes the sparkle of the show sparkle even more because it is contradicting the other part of the show.

The nature of how we watch stories now is very different than when The Wire was airing

ILTVSW. Despite these serious elements Empire is a huge success. The Wire,  which was deeply addressing social justice, racism, drug dealing became cult but never was able to score big ratings. How do you explain Empire is saying so many things about the American society and still manage to be a hit show ?
Danny Strong. Well, The Wire is one of the most genius show of the last twenty years. I think it would be so much more successful today than when it started airing. Because of  streaming and because you can just go and watch all the shows at once after they have aired. The word of mouth on The Wire which really seems to happen around season 3 would have happened much faster and I bet you by season 3 The Wire, if it had aired now, would have done what say Mad Men or Breaking Bad did in their season 3 when they really blew up. The nature of how we watch stories now is very different than when The Wire was airing. It was also hard to just jump into in the middle of the season, you really had to start from the beginning because of the way the writers told the story. But if you did it was so rewarding.

ILTVSW. The audience seems not to care about the fact that Empire is an almost totally black cast show and still there was an article on Deadline Hollywood about how difficult it was now for white actors to find jobs on TV. How do you explain that reaction ? 
Danny Strong. I don’t think that that article was representative of the industry at all. I think people that make content are just trying to chase success. They just want products to be successful. With the success of Scandal and How to get away with murder and Empire, it has made crystal clear to everyone that there is a huge black audience that is under-represented in television that wants to watch shows with black leads. And simultaneously you can get a white audience too. You can get any audience. It is beyond race. My gut is you will be seing more of it because the industry is just trying to succeed.  When they started casting, they were looking for more black actors on TV shows it was merely a by-product of that. That article saying it was getting tougher out there for white actors was ridiculous because there is still an endless number of white roles. That’s all.

ILTVSW. What are the social issues you want to deal with in season 2 ?
Danny Strong. Definitely issues of homophobia and sexuality. We will be dealing with incarceration. We will also be exploring police harassment of people of color in America.

My philosophy is just tell the truth

ILTVSW. When you do that kind of writing do think in terms of your responsibility as a writer ?
Danny Strong. I have a philosophy which is : just tell the truth. As long as I tell the truth any blow back I get, I don’t care. As far as the responsibility goes when you are tackling  social issues, yeah you want to do it in a way that is responsible and truthful but also doesn’t feel preachy or spoon fed but like a genuine exploration of these issues. But I am not uncomfortable about anything. I’d talk about anything.

ILTVSW. Does the success of Empire teach us anything about the existence or the non existence of a post racial America ?
Danny Strong. There is no post racial America. These riots and everything we are having show that there is still a tremendous amount of racism in America. But was is positive is that it is moving forward, it is still progressing in such a positive way and the election of Barack Obama was such a reflexion of how far America has come.

 

IMG_9021

Danny Strong

 

ILTVSW. And entertainment has the power to help things get better ?
Danny Strong. I think it absolutely can make things better and can push the culture forward. Why I write is to push the culture forward in a way that I think is positive. There are people out there that would think that what I write about is horrible for the country. You know, acceptance of homosexuality, talking about race issues in a positive way as far as making people more accepting… I view those people as sort of enemies of what I believe to be good and true. And I will keep pushing what I believe to be positive, hopeful, more of an utopian type theory of acceptance, love, people coming together. What Martin Luther King called the beloved community.

ILTVSW. Still some people will not acknowledge the strength of this soap opera form of writing…
Danny Strong. I am not worried about it at all. I just put it out there and hopefully people dig it. It seems to me that an overwhelming number of people seems to really love the show because the show has been embraced in a very massive way. Some people are going to misinterpret it and sometimes people are just contrarian to things that are successful and have to dislike it. I can’t worry about the audience and individuals. Because everyone has a different opinion at the end of the day. I just write what I want to say, what I like, what I think is good story and put it out there. For me the rewarding quality why I do what I do is because I enjoy actually doing it. So once something feels good, like I got into a place where it is just the best I can do to be honest with you then the response is the response.

ILTVSW. What do you think of people who say that comedy isn’t the right form to deal with fundamental subjects ?
Danny Strong. Anyone who thinks it is a sin for comedy to address fundamental issues doesn’t really know what they are talking about. That’s it. There are so many comedies out there that are some of the most insightful satirical important issues addressing politics, love, race… everything. And comedy is actually the best way because you do it in a way where you get people laughing. So the themes and the ideas behind it are more easily digested for them.

Title : Empire (2015 –    )
Creators : Lee Daniels, Danny Strong
Cast : Taraji P. Henson, Terrence Howard
Networks : Fox, W9 (France)

© 2015 ILTVSW – not to be reproduced without a prior authorization from ILTVSW

Next week in ILTVSW, the French version.

ILTVSW pilot crush : The Grinder

18 Oct

FRA/ENGLISH

Lorsqu’il gèle dehors et qu’il ne devrait pas puisque Paris, France, a la réputation mondiale d’être une ville au climat tempéré et que Noël est encore loin, on ne peut compter que sur une valeur sûre. On peut prendre un thé. Ou, on peut prendre un thé, de la mythologie et un beau gosse aux yeux bleus. Pour une étrange raison, je recommande la seconde option. L’objet de mon récent pilot crush The Grinder.

Il arrive que les titres fonctionnent comme des promesses. Ce n’est pas le cas de celui-là. Sauf, si on prête l’oreille à sa petite musique : « The Griiiiiiinder ». Elle provoquera forcément un sourire. Et ce sera une bonne chose puisque c’est précisément ce que l’on attend de nous. Je sens que certains d’entre vous s’impatientent déjà. Alors, alors, la mythologie et le beau gosse aux yeux bleus (hein @Astiera01 @Nathalie_Lenoir @Christel_Pavard) ? OK.

Donc The Grinder est une série à propos de deux frères qui s’aiment mais ont emprunté des chemins séparés. Si vous pensez à Abel et Cain, gagné ! Comme il s’agit d’une comédie, les choses vont tourner moche mais pas moche-moche entre beau gosse aux yeux bleus… Rob Lowe et son frangin, Fred Savage. Le premier est une future ex star de la téléréalité qui gagne des procès parce qu’il parle et passe bien à la télé. Le second est un vrai avocat qui gagne des procès même s’il ne parle pas bien mais parce qu’il a étudié à la faculté de droit, ce qui peut aider. Comme la TV est une drogue, the grinder-Rob Lowe est persuadé qu’il peut devenir un grand pro du barreau et décide de squatter la vie de son frère. Ce qui provoque bientôt chez cet heureux père de famille des pulsions de nature meurtrière.

D’accord, la formule n’a rien de nouveau mais la série fonctionne. Sûrement car sur le terrain de l’intime, elle résonne familièrement. Team Abel ou team Cain ? Et, probablement, aussi car The Grinder, nous rappelle que nous sommes tous des victimes potentielles du miroir déformant qu’est la télé.

La semaine prochaine sur ILTVSW … Oups, pas encore tranché, désolée.

 

Rob Lowe & Fred Savage © Fox

 

TItre/Title : The Grinder
Créateurs/Creators : Andrew Mogel, Jarrad Paul
Cast : Rob Lowe, Fred Savage, Mary Elizabeth Ellis, William Devane
Maths : 1 saison/season
Chaîne/Network : Fox

 

When it is freezing outside and it shouldn’t be because Paris, France, is world known as a temperate climate city and that it is not even Christmas, you need to rely on strong values to survive. You can have a tea. Or you can have a tea plus mythology plus a blue-eyed pretty face. And for some strange reason I do recommend the second option. The subject of my latest pilot crush : The Grinder

Sometimes titles work like little promises. But the one does not. Except, if we just consider the music of saying out loud : « The Griiiiiiinder ». And then we smile. Which is a good thing because it is exactly what is expected from us. I can tell that some of you are starting to get impatient (yes you @Astiera01 @Nathalie_Lenoir @Christel_Pavard). What about the mythology and the blue-eyed pretty face ? Okay. 

So The Grinder is a show about two brothers who like each other but went separate ways. If you think of Abel and Cain you are right. But as it is a comedy, yes things are going to turn ugly but not ugly ugly between the blue-eyed pretty face… Rob Lowe and his bro, Fred Savage. The first one is a soon to be forgotten reality TV star who wins trials just because he is good at talking on TV. The second one is an actual lawyer who wins despite he is no good at talking but went to law school, which helps.

Because TV is a drug, the grinder-Rob Lowe is convinced that he can become an amazing professional, decides to stick around and to stay at his brother’s house. An happily married good guy who cannot believe that he suddenly has some kind of Abel and Cain type of pulsions. 

The formula has nothing new though it works well because on an intimate level, well, we all have these pulsions we try so hard to hide. And also because The Grinder reminds us that we are all potential casualties of the fake mirror of TV.

Next week on ILTVSW … Oops, not decided yet, sorry.

BFFF Weekly 60 : Cookie only diet

20 Sep

FRA/ENGLISH

Cooooooooookie,

Pour la majeure partie de ma vie d’adulte, j’ai été convaincue que mon pire petit secret était que si un jour j’avais la chance de rencontrer « Biiiip » IRL, je hurlerais bien plus fort qu’une fan de Mick Jagger sous extasy. Laissez-moi vous dire Cookie de la série Empire : j’avais tort. Je ferai beaucoup mieux la prochaine fois que j’aurai la chance de vous rencontrer. Nous nous sommes déjà croisées deux fois pour des raisons professionnelles à Paris et Monte-Carlo (troisième rang, sweat vert pomme ? Oh vous ne vous souvenez pas, je comprends, il y avait du monde).

C’est l’inconvénient de vouloir être appelé un journaliste professionnel, impossible de se laisser aller aux larmes et aux hurlements. Avec ou sans Kleenex. Pour être parfaitement honnête, nous expérimentons bien tout ça mais intérieurement. Et croyez-moi, il faut des années d’expérience pour arriver à maîtriser cette technique. C’est la raison pour laquelle vous êtes l’un de mes BFFF (Personnages préférés pour toute la vie à qui j’écris souvent).

Vous ne croyez ni aux limites ni en Martha Stewart et ses copines. Et d’habitude quand je pense no limit, je visualise plutôt un acteur blanc sexagénaire dans le rôle du fiancé qui donne la réplique à une actrice de 21 ans (d’après Wikipedia) dans une comédie romantique. Mais ça, c’était avant les leçons de développement personnel et de hip hop que vous m’avez données sur l’écran de ma télé. Je mourrais pour avoir le courage de faire juste 10 % de ce que vous osez et, oui, cela inclut de déambuler comme une reine simplement vêtue de lingerie fine et d’être bien plus sexy qu’Alexis Carrington dans Dynastie.

Si j’étais vous, Cookie, je n’aurais pas besoin de m’adresser à des gens qui n’existent pas. Je serais capable de dire à quelqu’un : « Je suis Cookie, vous voulez goûter ? ». Je crois au dur labeur donc je me suis entraînée. Mais quand c’est moi, ça ne sonne pas bien du tout et pas uniquement parce que mes parents m’ont prénommée Marianne. Mais je vais continuer d’essayer et peut-être qu’un beau jour, je me réveillerais et je serais enfin cette femme qui n’abandonne pas et ne se blesse jamais avec ses ongles de trois centimètres.

La semaine prochaine dans ILTVSW… Oups, pas encore tranché, désolée.

 

Taraji P. Henson (Cookie Lyon) © Fox

 

Titre/Title: Empire (2015)
Créateurs/creators: Lee Daniels & Danny Strong
Cast: Taraji P. Henson (Cookie Lyon)
Maths: 2 saisons/seasons
Chaîne/Network: Fox, W9 (France).

Cooooooooookie,

For most of my adult life I was convinced that my worst little secret was that if one day I got the chance to meet « Biiiip » IRL, I would scream much louder than a Mick Jagger fan on extasy. Well, let me tell you Cookie from the show Empire, I was wrong. I can do much better than that when I’ll see U again. I already did twice but on professional duty in Paris and Monte-Carlo (third row, green hoodie ? Oh you don’t remember, I totally understand we were a lot).

See that’s the downside of wanting to be called a professional journalist you can’t afford all the screaming and crying. With or even without a Kleenex. To be perfectly honest you do experience all that but from the inside. And believe me, it takes years of training to master this technique. That’s probably the reason why you are one of my BFFFs (Best fiction friends forever). 

You do not believe in limits and/or Martha Stewart and friends. Usually when I think no limit, I picture a 60 years old white actor being casted in the fiancé part of a Rom Com where the lead actress just turned 21 (says Wikipedia). But that was before the Cookie personal development & hip hop lessons I got watching U. I would die for the sole possibility of doing just 10% of what you do and yes it includes the walking like a queen part just wearing fine lingerie and looking way better than Alexis Carrington in Dynasty.

If I were you I wouldn’t need to be talking to people who are not for real. I’ll be able to say out loud : « Cookie that’s my name take bite ». I do believe in hard work so I have practiced. Yet it doesn’t sound quite well and not only because I was called Marianne. But I will keep trying and hopefully one day I will wake up and be that woman who never gives up and has no long nails accidents.   

Next week in ILTVSW… Oops, not decided yet, sorry.

BFFF Weekly 29: It doesn’t have to be a Rolex

26 Jan

Cher vous

FRA/ENG

Psitt, psitt. Vous, oui, vous. J’en ai parfaitement conscience, je ne devrais pas vous écrire cette lettre hebdomadaire. Vous n’êtes pas un agent infiltré. Vous êtes pire. Un agent porté disparu. Ce qui signifie que personne ne sait où vous trouver. Même pas le magazine Closer. Mais, je ne peux m’en empêcher. Jack Bauer de la série 24 car vous êtes l’un de mes BFFF/ Personnages préférés pour toute la vie à qui j’écris chaque semaine.

Vous me manquez. Enfin, pas exactement vous. Mais, la très réconfortante idée qu’avec vous dans les parages, je peux, en toute sécurité, ingurgiter tous les cupcakes que je rencontre. Aucun d’entre eux ne contiendra du Plutonium. Tous les méchants sont en prison, sur le point d’être en prison et en train d’expérimenter des trucs terribles que je ne veux pas savoir ou se cachent dans une autre galaxie car ils ont entendu parler des trucs terribles que je ne veux pas savoir.

Par ailleurs, Jack B, vous valez vraiment la peine d’être connu dans un monde global totalement perturbant. Cela fait du bien de se souvenir qu’il existe des choses aussi simples que le bien et le mal. Le bien: courir dans les rues de NYC sans se soucier de la circulation. Le mal: le comportement qui justifie d’être ainsi pourchassé par vous dans ces circonstances. À la notable exception de l’hypothèse romantique.

Jack vous avez aussi changé ma relation avec ma montre. Avec les montres. Maintenant, le temps est un truc super important pour moi. Nous, adultes, savons que perdre du temps, c’est un peu gâcher notre vie. Qui aimerait ça? Mais, depuis que je vous ai rencontré, ma perception du temps est encore plus intense. Dans Gravity, George Clooney n’essaye même pas d’utiliser du dentifrice car il sait que la pâte ne collera pas à la brosse à dent. Fait scientifique.

Depuis la fin de 24, je vis exactement le même type de frustration scientifique quotidiennement. Un truc doit arriver dans ma vie toutes les heures. Je me prépare à cela. Le chrono tourne dans mon cerveau. Toutes les 45 minutes, je me demande: que va-t-il donc se passer? Je dois admettre que cet immense espoir n’est pas toujours une bonne chose. Dans la vraie vie, des amis m’ignorent maintenant à cause de cela (si vous ne vous reconnaissez pas dans la prochaine phrase, cela signifie que nous sommes des potes, des vrais, fist bump). Tout ça, car en les écoutant, j’attendais un tremblement de terre ou une poussée d’herpès. Un événement, quoi. Ce qui ne s’est pas produit. Et que je n’ai pas pu m’empêcher de lancer: « Dammit, boring, copy that ». Tic. Tac. Tic. Tac.

La semaine prochaine dans ILTVSW… Oups, pas encore tranché, désolée.

 

Kiefer Sutherland/Jack Bauer

 

Titre/Title: 24  (2001/2010)
Créateurs/creators: Robert Cochran, Joel Surnow
Cast: Kiefer Sutherland (Jack Bauer)
Maths: 9 saisons/seasons
Chaîne/Network: Fox

Dear you

Psitt, psitt. You, yes, you. I am totally aware I should not write this weekly letter. You are not an undercover agent. You are worst. A missing agent. Meaning nobody knows where you are. Not even Closer magazine. But I can’t help it, Jack Bauer from the show 24 because you are one of my BFFF/Best fiction friends forever.

I miss you. Well, not exactly you. But the very comforting feeling that with you around it is safe to eat every cupcake I meet. There will be no Plutonium in it. All the bad guys are in jail, about to be in jail and experiencing horrible things I do not really want to know about or hiding in another galaxy because they have heard of the bad stuff I do not want to know about.

Also Jack B, you are worth knowing in this totally confusing global world. It feels good to remember that sometimes things are as simple as good and bad. Good: running in the streets of NYC without watching out for the cars. Bad: whatever behavior that justifies being chased by you. Except if romance is involved.

You also changed my relationship with my watch, Jack. With watches. Time is now such a big deal for me. Grown up people have a sense that wasting time is wasting their life. And who would like that? But ever since I met you, my time perception is even more intense. Like in the Gravity movie George Clooney doesn’t even try to use toothpaste because, you know, it is never ever gonna stay on his toothbrush. That is science.

Since the end of 24, I have the same kind of immensly frustrating scientific experience on a daily bases. Something needs to happen in my life every hour. I get ready for that. The clock keeps ticking in my brain. So every 45 minutes, I start wondering : what is the next exciting thing? I must admit that this tremendous amount of expectation is not always a good thing. IRL some of my friends ignore me now (if you do not recognize yourself in the following sentence, it means that we are true buddies, fist bump). Just because when listening to them I was expecting an earthquake or an herpes outbreak to happen. Which never did. And that I could not help saying : « Dammit, boring, copy that ». Tic. Tac. Tic. Tac.

Next week in ILTVSW… Oops, not decided yet, sorry.

%d blogueurs aiment cette page :