Archive |

Ta #série, toi et nous : La Casa de Papel

9 Mai

Parce que c’est l’un des derniers endroits qui nous rassemble. Parce que nous avons plus que jamais besoin d’être ensemble. Et parce que… nous allons passer beaucoup de temps sur le canapé, voici « Ta série, toi et nous ».

Je reçois ici un (e) invité (e) dont j’aime l’écriture, la voix et/ou le regard à partager sa relation avec l’héroïne ou le héros de sa vie. Merci infiniment à Murielle Magellan d’avoir accepté mon invitation

Murielle Magellan, auteure, scénariste et réalisatrice

Dernier roman paru : « Changer le sens des rivières » aux éditions Juillard

Qui est le seul personnage qui peut quelque chose pour toi ?
El Profesor de La Casa de Papel (l’auteur s’amuse, les acteurs jubilent. C’est une série qui exagère, et c’est ça qui me plait.) Il possède une qualité que je n’ai pas du tout : il voit loin. Il sait tout envisager. Le meilleur et le pire. Quand je fais des provisions pour huit jours, il en fait pour un an. Tout est prévu. Entièrement absent du présent, il ne regarde que l’avenir. Il me sortira ainsi de mille situations compliquées, parce qu’il les aura déjà considérées, évidemment. J’ai une capacité de projection très réduite, le passé m’ennuie, le futur m’angoisse, je ne regarde que ce qui est là, ou vraiment pas loin. El Profesor est un héros, puisqu’il est l’opposé de qui je suis.

D’accord il a changé ta vie mais comment ?
L’urgence dans laquelle il met ses acolytes au moment de l’action est un shoot d’intensité contagieux. Il change la vie puisque dans sa lenteur de concepteur, il nous rappelle que, quand les choses ont lieu, tout s’accélère, et même le battement de nos cœurs. El Profesor est, comme Phèdre qui vient voir le soleil « pour la dernière fois », un générateur d’extrême et d’absolu. Plus émotionnel que politique, plus intime qu’idéologique, il réveille. Et comme tout le monde je pense, ma vie change quand on me réveille !

 

06E6B038-EA27-4EF7-A4C3-F7C9B0BCBAAB

Et il pourrait quoi pour la nôtre ?
Je ne me permettrai pas de m’immiscer dans vos besoins fictionnels… Mais peut-être que ce que je vous en ai dit plus haut vous conduira à vous intéresser à lui de plus près. Quizas, quizas, quizas ?

%d blogueurs aiment cette page :