Ta #série, toi et nous : Buffy contre les vampires

29 Mar

Parce que c’est l’un des derniers endroits qui nous rassemble. Parce que nous avons plus que jamais besoin d’être ensemble. Et parce que… nous allons passer beaucoup de temps sur le canapé, voici « Ta série, toi et nous ».

Je reçois ici un (e) invité (e) dont j’aime l’écriture, la voix et/ou le regard à partager sa relation avec l’héroïne ou le héros de sa vie. Merci infiniment à Nathalie Lenoir d’avoir accepté mon invitation

Nathalie Lenoir, auteure, scénariste, réalisatrice

Qui est le seul personnage qui peut quelque chose pour toi ?
Buffy Summers, la tueuse de vampires. Ses aventures badass et décalées, mais aussi bouleversantes, m’ont fait vibrer, et pas mal réfléchir. Je les revois régulièrement, avec un mélange de nostalgie et de reconnaissance. Tout me parle dans cette série : le portrait, très juste, de l’adolescence et de ses tourments, l’anthologie fantastique, l’humour cynique à souhait, le romantisme gothique, l’audace formelle (l’épisode muet, celui qui est traité en comédie musicale…), la BO bien rock, les vampires sexy. L’héroïne ne me ressemble pas vraiment, et pourtant je me suis toujours sentie proche d’elle, un peu comme d’une sœur.

D’accord il a changé ta vie mais comment ?
On peut dire que j’ai grandi avec elle. J’ai découvert la série alors que je venais tout juste de devenir maman, bien trop jeune, et que j’avais le sentiment que la vie m’avait choisi un destin, un peu à mon insu. En voyant Buffy se battre, souffrir et tout perdre, voire sacrifier, sans jamais se départir de sa flamme, de sa sensibilité et son humour, j’ai pensé à ma fille, à la femme que je voulais devenir pour elle, à celle qu’elle deviendrait à son tour. Certainement pas une victime, quelqu’un qui se résigne, mais une femme indépendante et forte, qu’aucune difficulté ou règle sociale ne peut définir/contenir. Dès que ma fille a été assez grande, je lui ai fait voir la série, qu’elle a adorée, elle aussi.

 

1CAA3D14-B907-4E1E-8759-A8BDCFB48EAE

Et il pourrait quoi pour la nôtre ?
Rarement on a vu une role model aussi positif pour les jeunes filles /femmes. Dans cette fiction, il est question de féminisme, au sens le plus noble du terme, de sororité. Mais on aurait tort de résumer ce bijou télévisuel à son message « girl power ». Il n’y a pas une grande question philosophique que la série n’ait abordée, et les personnages masculins y sont particulièrement riches et complexes. Outre sa réflexion sur ces notions de féminité / masculinité, elle nous questionne sur notre humanité, au sens large : nos responsabilités sociales, nos failles, notre part de noirceur. Comme Buffy et les membres de son « gang », nous sommes définis par nos peurs, nos échecs et nos vices, nos rites de passage. Comme cette héroïne, au sens ultime du terme puisqu’elle doit « sauver le monde », nous avons besoin des autres pour avancer au quotidien et en même temps, nous sommes cruellement seuls face aux grandes épreuves de l’existence. C’est en acceptant cette vulnérabilité ultime qu’on devient fort, qu’on se crée un destin et qu’on l’accomplit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :