Tag Archives: Modern Family

ILTVSW summer break 2015 !

26 Juil

FRA/ENGLISH

 

Miami Mood – Ballers © HBO

Chers sériephiles,

C’est la pause d’été pour I love TV so what ? Le blog sera de retour le dimanche 14 septembre avec ses BFFF et des invités… Je suis très curieuse de savoir si, comme moi, vous avez craqué pour The Honorable WomanBallersGrace and Frankie et éclaté de rire devant certaines scènes de Sense8

Ou aimé les mêmes personnages …

Ani … BFFF Weekly 58: Life sucks again but it might end up great
Rodrigo … BFFF Weekly 57: It started like a rebound …

Et, enfin, je ne résiste pas au plaisir de réinviter de grands auteurs Bruno Gaccio, Steve Levitan & Hugo Blick.

Bel été à vous tous !

 

Dear series addicts,

It’s summer blog break for I love TV so what? The blog will be back Sunday September 14th with its BFFF and guests … Meanwhile, I would  be happy to know if you shared my crush for The Honorable Woman, BallersGrace and Frankie and LOLed in front of some scenes from Sense8.

Or loved the same characters …

Ani … BFFF Weekly 58: Life sucks again but it might end up great
Rodrigo … BFFF Weekly 57: It started like a rebound …

Finally, I can’t resist the pleasure to share again my interviews with great creators Bruno Gaccio, Steve Levitan & Hugo Blick.

Have a great summer !

ILTVSW guest star (VF) : Steve Levitan, co-créateur de Modern Family

10 Mai

Steve Levitan, le co-créateur et showrunner de Modern Family, a donné une conférence en avril dernier au MIPTV à Cannes.

ILTVSW a eu la chance de pouvoir le rencontrer et discuter avec lui de comédie, d’écriture et de l’air du temps.

© ABC

ILTVSW. Vous avez dit avoir créé Modern Family à un moment de votre vie un peu difficile. La frustration est-elle selon vous un ingrédient indispensable à la création d’une bonne série ?
Steve Levitan. Je pense qu’être dans cet état d’esprit permet de remettre en cause les schémas classiques, de creuser plus profondément et d’être plus enclin à prendre des risques. C’est un bon cadre, cela permet de se débarrasser de tous les trucs que l’on fait d’habitude, que les gens attendent de nous ou même des méthodes traditionnelles et de se concentrer sur la vérité d’un projet. L’examiner sans prendre garde aux facteur extérieurs et se focaliser sur l’histoire, les personnages et réussir à exprimer ce que l’on veut dire.

ILTVSW. Cela signifie-t-il qu’un auteur doit sortir de sa zone de confort pour trouver une vérité ?
Steve Levitan. En dehors de sa zone de confort, on développe, je ne devrais pas le dire, mais vous savez, un évaluateur de conneries. Les idées qu’on ne remettrait pas en cause normalement paraissent inexactes ou approximatives. Etre sur ce terrain permet d’atteindre la vérité plus facilement et, certainement, d’avoir moins peur de creuser toujours plus loin pour la trouver.

Ecrire de la comédie, c’est mieux à plusieurs

ILTVSW. Vous avez affirmé que c’était compliqué d’écrire seul, la comédie rend-elle cela encore plus difficile ?
Steve Levitan. Absolument. Je pense qu’écrire de la comédie, c’est mieux à plusieurs. Modern Family ne serait pas ce qu’elle est, sans notre formidable groupe d’auteurs. Nous passons notre temps à tester des idées les uns sur les autres. L’un d’entre nous tente un truc et cela fait jaillir une idée chez un autre et un troisième construit dessus et finalement on obtient un résultat qu’une seule personne n’aurait pas imaginé. Rassembler tous ces cerveaux permet d’obtenir une écriture étonnante et différente. C’est la raison pour laquelle je pense que la comédie est mieux écrite en groupe. Cela dit, cela ne signifie pas que certains de mes films préférés n’ont pas été écrits par Woody Allen. Le partenariat entre deux auteurs fonctionne très bien aussi et puis il y a Tootsie. Certains d’entre ceux-là sont même parmi mes films préférés. Mais la plupart de mes séries préférées, dans la catégorie comédie, sont toutes le fruit du travail d’un groupe d’auteurs.

ILTVSW. True Detective a fait la preuve que d’excellentes dramas pouvaient être écrites par un seul auteur, c’est donc inconcevable avec la comédie ?
Steve Levitan. Carl Reiner s’en est sorti au début en écrivant 13 épisodes de The Dick Van Dyke Show à l’époque mais il a finalement eu recours à d’autres auteurs. Aujourd’hui, c’est très différent, vous savez … David Kelley l’a fait avec Ally McBeal mais c’est un cas particulier. L’écriture en équipe semble être la meilleure manière de travailler. Personne ne peut être assez drôle toute une saison et tout seul. Si vous recrutez les bonnes personnes, vous trouvez des auteurs qui ont des points forts que vous ne possédez pas et construisez à partir de cela. Cela vous permet de varier les compétences et les points de vue.

ILTVSW. Est-ce la raison pour laquelle Louis CK n’écrit que des saisons courtes pour sa série ?
Steve Levitan. C’est un bon exemple. Même s’il écrit avec Pam Adlon, sa série est le fruit de sa vision singulière et il est indiscutablement un homme très très drôle mais la série est devenue plus sombre. J’ai entendu dire que la dernière saison serait plus légère.

Je préfère échouer à cause de mes convictions que de celles d’un autre

ILTVSW. Devient-on meilleur dans l’écriture de blagues avec l’expérience ?
Steve Levitan. Vous développez certainement une sorte de radar même s’il n’a pas toujours raison. Il n’y a d’ailleurs pas de « bon » et de « mauvais ». En revanche, je peux dire que je préfère une blague à une autre contrairement aux autres auteurs dans la pièce. S’ils sont vraiment convaincus qu’ils ont raison, je les suis en général. Mais avec le temps, on développe un certain sens des choses. D’ailleurs l’essentiel du ton d’une série naît de cela. Il arrive que je ne comprenne pas une blague, qu’elle n’ait pas de réalité pour moi, c’est une question d’expérience et de confiance en soi, il est important de savoir se fier à son intuition. Il m’est arrivé de me tromper. Mais je préfère échouer à cause de mes convictions que de celles d’un autre.

ILTVSW. Quand l’intime est-il devenu possible à la télé ? Et que cela vous a-t-il permis ?
Steve Levitan. Je ne suis pas certain de savoir quand cela a commencé. je pense que The Office a joué un rôle considérable dans cette évolution. Je pense que cela a ouvert le chemin à notre série de nombreuses manières. Notamment en habituant les téléspectateurs au point de vue plus sensible et plus intime rendu possible par l’usage d’une seule caméra. Le câble a certainement joué un rôle important, aussi. L’usage d’une seule caméra a souligné le caractère plus faux des séries à multiples caméras. Certaines d’entre elles peuvent être très bonnes mais il est plus difficile de produire un effet de réalité et d’être organique dans ce dispositif qu’avec une caméra unique. Il y a un vieil adage qui prétend qu’une série à caméra unique n’a pas besoin d’être aussi drôle que les autres. C’est tout à fait faux et on l’a vu souvent à la télé il y a quinze ans. En réalité, c’est l’inverse. Il faut être plus subtil donc les blagues sont indispensables et la série doit être très rythmée mais l’auteur ne peut pas se reposer dessus et les acteurs ne doivent pas les surjouer. D’ailleurs, je dis toujours aux acteurs qui viennent en invités sur la série, car je n’ai plus à l’expliquer à nos acteurs, d’imaginer qu’ils sont à bord d’une voiture, pourchassés par la police, et qu’ils ouvrent la porte, laissent tomber quelque chose à l’extérieur et reprennent la route. Sans en faire toute une histoire.

Steven Levitan working his actors © ABC

ILTVSW. La fameuse opposition blagues vs émotions est toujours un grand dilemme pour les auteurs de comédies. Quand vous devez choisir que privilégiez-vous dans votre écriture ?
Steve Levitan. Je pense qu’il faut mériter les moments émotionnels en équilibrant avec des moments de pure comédie. C’est le secret. Si l’on compte trop sur l’une ou l’autre, il plus difficile de toucher le public. Des séries brillantes comme Seinfeld ou 30 Rock qui reposaient sur la comédie devaient être plus drôles que toutes les autres pour conserver leurs téléspectateurs. Une série qui est sentimentale et pas très drôle ne parviendra pas à les séduire. Mais il est possible de combiner les deux. Quand on y parvient, le public est plus réellement attaché à la série. Cela permet de l’emmener en promenade et de lui offrir toute une variété d’émotions. De : « Je ris, comme je ris, c’est génial ! » à tout à coup : « Waouh, les larmes me montent aux yeux » puis boum : « Quelle blague, je ris à nouveau ». Le public se sent comblé et cela permet de vraiment se connecter avec lui. Il est possible d’atteindre les deux objectifs en même temps mais s’il faut choisir, il faut d’abord être drôle et ensuite jouer la carte de l’émotion.

ILTVSW. Vous arrive-t-il de vous lever le matin et de ressentir la peur de ne plus être drôle, de perdre votre humour, votre talent pour la comédie ? Ou même de vous demander : serai-je capable d’être drôle aujourd’hui ?
Steve Levitan. Ce matin (rires). Il faut bien avouer que la comédie a tendance à être un truc de jeunes. Sans doute parce que la comédie ressemble beaucoup à la mode. Pour permettre aux téléspectateurs d’être vraiment scotchés, il faut avoir le Zeidgeist, savoir saisir l’air du temps et donc grandir dans son époque, y vivre et l’expérimenter pleinement et comme les autres. Lorsque l’on vieillit, on se sent plus isolé. Evidemment que cela me préoccupe et que j’ai conscience qu’à un moment donné ma comédie semblera un peu datée. Je pense que j’aurais toujours le sens de l’humour mais peut-être appartiendra-t-il à une autre ère ? J’y pense, oui. Et je fais au mieux pour demeurer pertinent et comprendre le monde dans lequel nous vivons. Je travaille avec des jeunes auteurs et j’ai le sentiment que cela nous permet de représenter des voix multiples et de n’exclure personne. Mais il arrivera un jour où personne ne voudra plus me parler (rires) … Il y a des gens formidables qui m’inspirent comme Norman Lear, que j’admire tellement, et qui arrivent à trouver différentes manière de rester dans l’air du temps.

Titre: Modern Family (2009 –    )
Créateurs: Steve Levitan, Christopher Lloyd II
Cast: Ed O’Neill, Sofia Vergara, Julie Bowen, Ty Burrell, Jesse Tyler Ferguson, Eric Stonestreet, Sarah Hyland, Ariel Winter, Nolan Gould, Rico Rodriguez
Chaîne: ABC

© 2015 ILTVSW – Le reproduction partielle ou entière de cet entretien n’est pas légale sans l’accord préalable de ILTVSW

La semaine prochaine sur ILTVSW … Oups, pas encore tranché, désolée.

ILTVSW guest star (VO) : Steve Levitan co-creator of Modern Family

8 Mai

Steve Levitan, the co-creator and showrunner of Modern Family, gave a keynote at the MIPTV last April in Cannes.

ILTVSW was lucky enough to seat with him and talk comedy writing, team writing and Zeidgeist.

© ABC

ILTVSW. You said that you created the show at a moment of your life when you were not having a great time. Does it take that feeling to create a great show ?
Steve Levitan. I think being in that mindset maybe opens you up to break patterns and to dig a little bit deeper and being more open to taking chances. And that is a good frame of mind to be and to say at the end of the day, let’s strip down all that external stuff, what we usually do or what we think people are expecting of us or the normal way of going about things and let’s just get back down to the truth. What’s the truth of the situation and let’s just stop caring about those external factors and focus on the story, the characters and trying to say something that you perhaps want to say.

ILTVSW. Does that mean that a writer must go out of his comfort zone to find truth ?
Steve Levitan. You develop a stronger, I shouldn’t say this word but … you know, bullshit meter. Things that normally would fly, things that normally would be OK you feel that : « no that’s not exactly right, that’s not exactly what happened » and maybe by being a little bit more strip bare you can get to the truth easier and you are less afraid of digging and finding it.

Writing comedy is better with other people

ILTVSW. You talked about how hard it is to do the job on your own, does writing comedy make it even harder ?
Steve Levitan. Yeah. I believe writing comedy is better with other people. Because Modern Family would not be what it is without our amazing group of writers. We bounce idea out of each other all the time. Somebody says one thing and that sparks an idea over there and than somebody builds on it over there and suddenly you have something that no one person could have thought of but by putting those minds together you got something really amazing and different. That’s why I think comedy is best done in a group. A good group. And a cohesive group but a group. Now that’s not to say that some of my favorite things haven’t been written by Woody Allen. Sometimes it is a partnership of two people and that’s very good and there is Tootsie. Some are my favorite movies of all times. But most of my favorite TV shows, comedies, they are all mostly done by groups of writers.

ILTVSW. True Detective proved recently that excellent TV drama could be written by a single writer, is this impossible with comedy ? 
Steve Levitan. Carl Reiner went away and wrote thirteen episodes of The Dick Van Dyke show back in the day now he ended up having writers at some point. But in this day and age, you know … David Kelley did it with Ally McBeal but it’s kind of a different thing. It just seems to be the best way to do it. Nobody can be that funny on their own. If you are hiring well, you find people who have strengths that you don’t have and build on it so you make sure you have people with different abilities and points of views.

ILTVSW. Could that be the reason why Louis CK only writes short seasons of his show ?
Steve Levitan. That is a good example. Even though he does write with Pam Adlon, it’s a singular vision and again he is certainly a very very funny man but he ended up getting darker, the show got darker. I have heard that this season was going to be lighter.

I’d rather fail on my on terms than on somebody else’s

ILTVSW. Do you think you get better at picking the jokes with experience ?
Steve Levitan. You just develop this radar and it is not always right. Actually there is no right and wrong. I could say : « I like it better that way, let’s go that way » and there could be three other writers in the room saying : « no, it’s that way ». If I don’t think strongly about it and they do, I’ll go with them. But over time you just develop a sense of things. So much of the tone of a show is determined that way. I’ll say : « I just don’t get it, it doesn’t feel real to me » and that comes with time and also having the confidence to listen to your own gut is important. And that comes with time as well. I have been wrong but I’d rather fail on my own terms than on somebody else’s.

ILTVSW. When did small and personal become OK on TV ? And what made it possible for you ?
Steve Levitan. I am not sure when that started happening. I mean The Office was a big part of it. I think it opened the door for our show in a lot of ways. Got people use to the smaller single camera sensibility. Cable opened that door a lot. I think that single camera makes multi camera feel more false. There can be very good multi camera but it is even harder to make it feel very real and organic in that setting than in single camera where it is sometimes harder to be really funny. The old adage, and where a lot of single cameras went wrong fifteen years ago, was that they thought that in single camera it didn’t have to be as funny and it is actually very false. The reality is in single camera you probably have to be funnier because you have to be more subtile and so the jokes have to be really there and they have to be rapid pace but you can’t land on them, you can’t hit them so hard. So I always say to actors, not that I have to say it to our actors now, but the guest actors or whatever, don’t hit that joke so hard. Pretend you are driving alone and the cops are chasing you and you just open the door and drop something out and keep going. Don’t make a big deal about it.

Steven Levitan working his actors © ABC

ILTVSW. Jokes versus emotion is a great dilemma for comedy writers … At the end of the day which one is the most important for you ?
Steve Levitan. I think you have to earn your emotional moments by balancing it with really strong comedy and that is the key. If you rely too much on one it is harder to engage an audience. So brilliant shows like Seinfeld and 30 Rock that really relied on comedy, they had to be even funnier than everybody else to make an audience stay with them. A show that is sappy and not very funny people say :  « it’s fine but I am not compelled to watch it ». But you can give people both. They have a much stronger connection to the show. You are taking them on a ride and you are giving them a chance to experience a range of emotions from « I am laughing, I am laughing isn’t this great ! and then all of a sudden, wow I am tearing up and then boom you just hit me with a great joke and I am laughing again ». People feel satisfied and that is when you really make a connection with the viewer. I think it is possible to go for both at the same time but I think that you have to number one be funny and close number two to allow the viewer to feel something.

ILTVSW. Are there some mornings when you wake up and feel the fear of losing that fun of yours, your comedy talent and ask yourself will I be able to be funny today ?
Steve Levitan. This morning (laughs). I think that if you really look at comedy, it tends to be a young person’s game. Because I think comedy is a lot like fashion. The Zeidgeist you have to be growing up in that time and really out there and living and going through all these experiences that everybody else is. As you get older you get a little bit more insulated. So that concerns me that sometimes when I will reach a certain age where my comedy feels a little bit dated. I think I will always have a sense of humor but will it be of a different era ? I think about that and I do my best to stay relevant and to understand what’s going on in the world and to work with young writers so I feel that we are representing many voices and being inclusive. But there will come a day when nobody wants to talk to me (laughs) … There are amazing people like Norman Lear for inspirations, who I look at with such admiration. They found different ways to stay relevant with the years.

Titre: Modern Family (2009 –    )
Creators: Steve Levitan, Christopher Lloyd II
Cast: Ed O’Neill, Sofia Vergara, Julie Bowen, Ty Burrell, Jesse Tyler Ferguson, Eric Stonestreet, Sarah Hyland, Ariel Winter, Nolan Gould, Rico Rodriguez
Networks: ABC

© 2015 ILTVSW – not to be reproduced without a prior authorization from ILTVSW

Next week in ILTVSW … Oops, not decided yet, sorry.

%d blogueurs aiment cette page :